• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Davantage de viande au menu du Centre d'action bénévole 

Davantage de viande au menu du Centre d'action bénévole

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(COATICOOK) L'acquisition d'un immense congélateur a enfin permis au Centre d'action bénévole de la MRC de Coaticook d'adhérer au programme de récupération de la viande mis sur pied par Moisson Estrie en 2014. « Nous n'aurions jamais été capables de participer à ce programme sans l'aide financière du Fonds Tillotson », tient à souligner la directrice générale du CAB, Marjorie Tyroler, qui accueillait le président Mike Everett pour la toute première corvée de transformation des viandes.

Les viandes ainsi acheminées au CAB serviront à améliorer le menu de la cuisine collective et à ravitailler le dépannage alimentaire suivant la transformation des viandes en mets divers. Il faut dire que, à pareille date l'an dernier, le CAB a enregistré trois fois plus de demandes de dépannage alimentaire.

« En raison de la conjoncture économique difficile et de la hausse du prix des aliments, les mets que nous préparons avec la viande de Moisson Estrie permettront à nos familles à faible revenu d'avoir de bons repas équilibrés et santé, ce qui fait toute la différence, mentionne Gwladys Sebogo, coordonnatrice des services de maintien à domicile et dépannages. Depuis quelque temps, nous voyons aussi à bonifier nos paniers de dépannage en y ajoutant des oeufs, du lait et du pain. »

Une bonification qui est rendue possible grâce à la générosité des citoyens de la région, puisque la campagne des paniers de Noël 2015 a permis d'amasser 42 000 $, soit 10 000 $ de plus que l'an dernier.

Par ailleurs, devant la demande croissante de dépannages alimentaires, le CAB a entrepris de réviser ses processus de dépannages en rappelant qu'il s'agit d'une aide occasionnelle. « L'idée n'est pas de restreindre l'accès au dépannage, mais de faire en sorte d'accompagner la personne afin de lui permettre de se reprendre en main », indique Mme Sebogo.

Des corvées corporatives

La corvée de transformation des viandes destinées au dépannage alimentaire étant prévue une fois par mois, les entreprises de la région, leurs gestionnaires et leurs employés sont invitées à enfiler leur tablier afin d'aider les bénévoles du CAB dans la préparation des aliments.

« Cela rejoint à la fois l'idée d'offrir aux entreprises une activité de team building et notre préoccupation d'encourager la relève bénévole en espérant que certains des participants se joindront à nous de manière indépendante », lance Marjorie Tyroler avec un clin d'oeil.

Une étape à la fois

« Depuis fin février, le CAB de Coaticook a reçu l'équivalent de 25 sacs d'épicerie, soit 140 kilogrammes de viande, précise Geneviève Côté, directrice générale de Moisson Estrie. Ça ne change pas la vie, mais ça change le quotidien des personnes de ces organismes qui se cassent la tête pour joindre les deux bouts. »

Or, bien que la liste de donateurs de viandes de Moisson Estrie comptera neuf supermarchés d'ici la fin du mois de mars, et ce, sur une possibilité de 26 commerces dans la seule région sherbrookoise, pourquoi le IGA de Coaticook ne fait-il pas partie du programme? D'autant plus qu'il se trouve à moins d'un kilomètre du CAB?

« Il ne suffit pas de simplement récupérer la viande et de la redistribuer, car nous avons plusieurs exigences et règles à respecter tant au niveau de la salubrité que de la chaîne de froid, ainsi que bien d'autres critères et nous ne sommes pas rendus au déploiement des régions, explique Geneviève Côté. Il n'est pas dit que ce ne sera jamais fait, mais ce n'est pas prévu à court terme. Il faut y aller étape par étape pour bien le faire, mais en même temps nous avons hâte de dire que ça se fait dans toutes les autres MRC. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer