Toujours pas de chiffres pour l'aéroport

La Corporation de l'aéroport de Sherbrooke attend toujours... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La Corporation de l'aéroport de Sherbrooke attend toujours de connaître le coût des services de sécurité, estimé pour l'instant entre 500 000 $ et 2 millions $.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les chiffres pour le coût des services de sécurité à l'aéroport de Sherbrooke devaient être transmis au directeur de la Corporation de l'aéroport, Jean-François Ouellet, lors d'une rencontre avec l'Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) jeudi. M. Ouellet en est ressorti les mains vides. Les montants, d'abord attendus à la mi-janvier, pourraient être divulgués... dans quelques semaines.

«Ils ont déposé un document en lien avec notre modèle d'affaires, mais nous nous sommes vite rendu compte que les calculs étaient basés sur des informations qui n'étaient pas tout à fait à jour, qui étaient imprécises. Ils redéposeront un budget détaillé dans les prochaines semaines», explique M. Ouellet.

Le directeur de la Corporation de l'aéroport précise qu'il ne faut pas reprendre le travail de zéro. «Notre rencontre a été très bonne. Nous avons éclairci beaucoup de points pour leur permettre de faire une évaluation plus juste. Le dossier a progressé beaucoup. C'est colossal le travail qu'ils ont fait. Ils sont très au fait que nous avons besoin de bouger et d'avancer.»

Rappelons que le coût des services de sécurité a été estimé entre 500000 $ et 2 M$. Jean-François Ouellet déclarait la semaine dernière que les premières estimations se trouvaient dans cette fourchette, mais que les coûts risquaient d'être trop élevés. Il n'a pas été en mesure, jeudi, de préciser si les nouveaux calculs de l'ACSTA risquent de réduire à la baisse la facture refilée à la Ville.

M. Ouellet ne croit pas que ce nouveau «report» nuise à l'aéroport de Sherbrooke par rapport aux autres établissements de la province. «On fait partie des aéroports qui sont très avancés, ne serait-ce que pour les infrastructures en place.» Il ne démontre donc aucune inquiétude.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer