• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Québecor croit encore au potentiel de la téléphonie mobile 

Québecor croit encore au potentiel de la téléphonie mobile

En dépit de la féroce concurrence, il est... (123RF)

Agrandir

En dépit de la féroce concurrence, il est encore possible de croître dans le marché québécois de la téléphonie mobile, estime la haute direction de Québecor.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

En dépit de la féroce concurrence, il est encore possible de croître dans le marché québécois de la téléphonie mobile, estime la haute direction de Québecor.

Soulevée par les analystes, cette question a occupé mercredi une bonne partie de la conférence téléphonique du conglomérat québécois visant à discuter de sa performance au quatrième trimestre.

Au cours de cette période, Vidéotron a accueilli 26 100 nouveaux abonnés, ce qui s'est avéré inférieur aux attentes de certains analystes ainsi qu'aux 42 400 clients ajoutés au quatrième trimestre l'an dernier.

« Le trimestre a été plus lent, a concédé la présidente et chef de la direction de Vidéotron, Manon Brouillette. Cependant, personne n'a gagné de parts de marché. Nous avons constaté une reprise au cours des dernières semaines. »

Celle-ci a réfuté la thèse de certains analystes suggérant que le marché québécois de la téléphonie sans fil arrivait à maturité, affirmant que de plus en plus d'internautes se tournent vers des appareils mobiles lorsque vient le temps de naviguer sur le Web.

Selon Mme Brouillette, cela fait partie des éléments permettant à Vidéotron d'espérer accroître sa part de marché dans ce secteur, qui est actuellement de 15,4 pour cent.

« Il y a de la place pour de la progression, a-t-elle expliqué. Nous voulons une part de marché qui dépasse la barre du 20 pour cent. La concurrence est très forte avec les six autres marques, mais cela fait partie de notre quotidien au Québec. »

Outre la maturité du marché québécois, l'analyste Maher Yaghi, de Desjardins Marchés des capitaux, a souligné dans une note que le ralentissement constaté au quatrième trimestre dans le secteur de la téléphonie mobile n'avait pas épargné les concurrents de Vidéotron.

Néanmoins, la filiale de Québecor a enregistré en 2015 sa plus forte croissance annuelle en quatre ans, ajoutant 135 800 nouveaux clients sans fil, pour un total de 768 000 abonnés.

Nouvelle réglementation 

Mme Brouillette a par ailleurs minimisé l'entrée en vigueur de la réglementation obligeant les câblodistributeurs à offrir un service de télévision de base ne coûtant pas plus de 25 $ par mois.

« Nous permettons à nos clients de choisir des chaînes depuis plus de 10 ans, a expliqué la dirigeante de Vidéotron. Environ 80 pour cent de nos clients ont déjà des forfaits à la carte. Je ne crois pas que cela aura un impact significatif. »

En ce qui a trait à une éventuelle expansion de la Ligue nationale de hockey, le grand patron de Québecor, Pierre Dion, a été bref dans ses commentaires, réitérant que l'entreprise faisait toujours partie du processus.

Il a toutefois repris les propos émis plus tôt cette semaine par le président du conseil d'administration, Brian Mulroney, à l'effet que la valeur actuelle du huard représentait un défi important.

« Notre but n'a pas changé, a dit M. Dion. Nous voulons toujours les Nordiques. Mais comme M. Mulroney a dit, le dollar canadien est une réalité importante pour nous. »

Au quatrième trimestre terminé le 31 décembre, Québecor a réduit sa perte nette, qui est passée de 59,5 millions $, ou 48 cents par action, à 34,8 millions $, ou 28 cents par action.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer