L'économie de Sherbrooke s'améliorera

En matière de construction, le ralentissement sur le... (Archives, La Tribune)

Agrandir

En matière de construction, le ralentissement sur le marché de l'habitation sera compensé par un regain dans le secteur non résidentiel.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'économie de Sherbrooke devrait mieux se porter en 2016, même si ses gains seront modestes par rapport à 2015. C'est que laisse entendre la Note de conjoncture métropolitaine : Hiver 2016 du Conference Board, qui prédit un sort semblable pour Saguenay et Trois-Rivières. L'économie de Sherbrooke devrait progresser de 2,1 %, ce qui se situe exactement sur la moyenne provinciale.

« Les économies de Sherbrooke, Saguenay et Trois-Rivières gagnent du terrain cette année grâce à l'actuelle reprise du secteur de la fabrication, principalement due à la vigueur de l'économie américaine et à la faiblesse du dollar canadien », indique dans un communiqué Alan Arcand, codirecteur, Centre d'études municipales. « Les perspectives pour Sherbrooke sont les plus brillantes des trois villes [...] ».

Dans le communiqué, on lit aussi que « l'affaiblissement du dollar canadien plus faible, combiné au raffermissement de l'économie américaine, profitera au secteur manufacturier axé sur l'exportation, qui devrait progresser de 2,8 % en 2016. Les services aux entreprises constitueront l'un des principaux moteurs de croissance pour l'économie locale, grâce à une forte demande de travaux d'ingénierie, de recherche et développement, et de programmation ».

En matière de construction, le ralentissement sur le marché de l'habitation sera compensé par un regain dans le secteur non résidentiel. « Parmi les projets qui alimenteront ce segment, mentionnons l'expansion de l'usine Soucy Techno, le nouveau boulevard René-Lévesque, ainsi qu'un projet résidentiel et commercial à Waterville. Malgré cela, la croissance de l'industrie de la construction sherbrookoise devrait ralentir, passant de 1,4 % en 2015 à 0,3 % en 2016. Le marché du travail de la région a été en plein essor - 4700 emplois ont été créés en 2014 et 3300 emplois supplémentaires ont été ajoutés en 2015. Mais ce rythme de création d'emplois n'étant pas durable, nous estimons qu'environ 2000 emplois seront perdus cette année », lit-on aussi dans le communiqué.

Publiée par le Conference Board, la Note de conjoncture métropolitaine : Hiver 2016 présente une analyse des 28 régions métropolitaines de recensement (RMR) du Canada effectuée sur une base annuelle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer