Les Entreprenantes à l'assaut du centro

Mélissa Boisvert, propriétaire de Bloma Fleuriste, Hélène Rochon,... (Spectre, Jessica Garneau)

Agrandir

Mélissa Boisvert, propriétaire de Bloma Fleuriste, Hélène Rochon, chargée de projet chez Prospérité économique des femmes, Catherine Therrien, fondatrice de Catherine Imagine, Kim Paré-Gosselin, propriétaire de Belle et Rebelle, et Danièle Lalonde, propriétaire d'Un monde de noix, se sont rassemblées pour le lancement du projet Les Entreprenantes, Prospérer au Centro.

Spectre, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La Corporation de développement économique communautaire (CDEC) de Sherbrooke a lancé officiellement, mardi, le projet Les Entreprenantes, Prospérer au Centro, une initiative qui vise l'enrichissement des femmes entrepreneures au centre-ville de Sherbrooke. Ce projet s'arrime par ailleurs à la démarche de revitalisation Centre-ville 2020.

À noter que 38 % des entreprises du centre-ville sont détenues en partie ou majoritairement par des femmes. Une statistique comparable à celle observée au niveau national, qui est également de 38 %.

« Dans toute démarche de revitalisation territoriale, l'effet secondaire nommé ''gentrification'' est omniprésent. Nous nous sommes donc demandé si les entreprises détenues par des femmes entrepreneures au centre-ville pouvaient être davantage affectées par ce phénomène », explique la chargée de projet à la CDEC Hélène Rochon.

Certains constats préliminaires montrent la pertinence d'un tel projet sur le territoire sherbrookois, estiment les instigatrices. Entre autres, le fait que les femmes entrepreneures du centre-ville sont plus « sujettes à la précarité ».

« Ceci est notamment dû à la nature de leurs entreprises et à la variation des coûts fixes, notamment celui du loyer. Il faut savoir que seulement 7 % des femmes entrepreneures du centre-ville sont propriétaires de l'immeuble abritant leur commerce, ce qui réduit considérablement leurs actifs financiers et leur accessibilité aux différentes sources de financement », note-t-on.

En comparaison, 42 % des hommes entrepreneurs au centre-ville sont propriétaires occupants. Il y a donc une nette différence, hommes-femmes, en ce qui a trait aux entrepreneurs-propriétaires au centre-ville.

« Ce constat est préoccupant puisque les actifs financiers sont un levier majeur à l'expansion et au développement d'une entreprise, d'autant plus que la conjoncture économique n'est pas favorable à l'enrichissement des détaillants », affirme Karole Forand, directrice générale de la CDEC de Sherbrooke.

Finalement, la CDEC de Sherbrooke a profité de l'événement pour donner le coup d'envoi à un sondage sur les obstacles vécus par les entrepreneurs sur le territoire. Les résultats seront grandement utiles au projet notamment en ce qui a trait à la mise en place de solutions concrètes pour l'enrichissement des entrepreneures et entrepreneurs du centre-ville.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer