L'Expo Habitat fait le plein de visiteurs

« On n'a pas encore les chiffres officiels,... (SPECTRE MÉDIA, MARIE-LOU BÉLAND)

Agrandir

« On n'a pas encore les chiffres officiels, mais on est en avance sur les années passées c'est clair », annonce avec satisfaction le directeur général de l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) de l'Estrie, Sylvain Mathieu, qui voit généralement défiler jusqu'à 20 000 personnes en quatre jours au Centre de foires pour le Salon Expo Habitat.

SPECTRE MÉDIA, MARIE-LOU BÉLAND

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Ni la Saint-Valentin ni le froid glacial de la fin de semaine n'ont empêché les Estriens de visiter leur Salon Expo Habitat, au Centre de foires de Sherbrooke. En fait, à trois heures de la fermeture dimanche après-midi, les organisateurs n'avaient plus de sacs ni de guides à remettre aux visiteurs, signe d'un achalandage vraiment important.

« On n'a pas encore les chiffres officiels, mais on est en avance sur les années passées c'est clair », annonce avec satisfaction le directeur général de l'Association des professionnels de la construction et de l'habitation du Québec (APCHQ) de l'Estrie, Sylvain Mathieu, qui voit généralement défiler jusqu'à 20 000 personnes en quatre jours au Centre de foires.

« La surprise pour nous, c'était le froid; on s'est dit peut-être que les gens ne sortiront pas, mais en fait, les gens sont sortis davantage », constate-t-il.

De plus, cette 34e édition du salon - le doyen des expos habitats de la province - avait lieu en même temps que l'Expohabitation de Montréal et une semaine après la Foire de l'habitation de Drummondville.

« Mais on voit bien que ça n'a pas beaucoup d'effets sur l'achalandage parce qu'on va sûrement finir avec plus de visiteurs que l'an passé. »

Parmi les 125 exposants présents à Sherbrooke, le mini-chalet POD et les quatre décors réalisés par des élèves du Collège Champlain ont été très courus. Les conférences également, qui prenaient place dans le décor du « sous-sol rêvé », ont bien fonctionné, tout comme le garage avec sa voiture Nascar, aménagé dans le but avoué d'attirer la clientèle masculine, généralement moins nombreuse que la clientèle féminine, explique M. Mathieu.

Avec un tel achalandage, est-ce à dire que l'année 2016 sera occupée pour les entrepreneurs en construction et rénovation de la région?

« Il y en a qui font leur année ici, assure Sylvain Mathieu. Plusieurs sont déjà très satisfaits de leur fin de semaine. J'imagine que les exposants ne se donneraient pas tout ce mal-là, si ça ne leur amenait pas des contrats. »

Même le stand de l'APCHQ aurait eu de bons commentaires, dit-on, notamment pour son répertoire en ligne des entrepreneurs membres.

Cette 34e édition maintenant livrée, l'APCHQ de l'Estrie va s'atteler à la préparation de la 35e, qu'on promet plus wow que jamais. Il y sera question notamment de salles de bain de rêve et de cuisines vertes, dit Sylvain Mathieu, en se gardant bien d'en dévoiler davantage pour ne pas alerter la compétition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer