La designer de Vilaine déménage à Vancouver

Lydianne Morency, la designer derrière la griffe Vilaine... (Photo fournie)

Agrandir

Lydianne Morency, la designer derrière la griffe Vilaine et Vilain.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Avec le départ prochain de la créatrice de la griffe Vilaine, Sherbrooke perd sa designer de vêtements la plus connue. Mais ce n'est pas un ralentissement des affaires ni la quête d'un marché plus prometteur qui poussent Lydianne Morency à aller s'installer à Vancouver, mais bien des raisons familiales.

« Mon conjoint demeure déjà à Vancouver et j'irai le rejoindre avec les enfants à la fin des classes. La famille sera réunie, nos deux enfants pourront apprendre une nouvelle langue et je me lancerai de nouveaux défis. J'en ai toujours besoin », résume la designer de mode et femme d'affaires dans la trentaine.

Vilaine conservera un atelier à Sherbrooke où deux employés continueront de travailler et Lydianne Morency aménagera un second atelier à Vancouver où elle continuera de créer des collections printemps et automne.

«L'entreprise va bien, on est en croissance.»


Lydianne Morency a lancé la griffe Vilaine en 2006. Elle a eu son atelier-boutique au Centre d'art La Nef de 2009 à 2014, année où le commerce s'est installé sur la rue Wellington Nord.

« L'entreprise va bien, on est en croissance », indique celle qui a appris son métier sur les bancs d'école du Centre de formation professionnelle 24- Juin. Le chiffre d'affaires de Vilaine avait plus que doublé, selon la propriétaire, depuis le déménagement au centre-ville. 

Vilaine compte encore quatre points de vente au Québec. « Un jour, Vilaine aura peut-être pignon sur rue à Vancouver, mais je me laisse du temps avant de plonger dans le projet », lance la Sherbrookoise bientôt Vancouveroise.

La designer prévoit descendre à Sherbrooke trois ou quatre fois par an pour répondre aux demandes « sur mesure » de sa clientèle et pour honorer ses contrats avec des entreprises de la région qui représentent environ 50 pour cent de son chiffre d'affaires. La designer de mode est notamment responsable de la confection des uniformes de plusieurs restaurants, bars et cliniques dentaires.

« Sherbrooke, c'est ma ville, je ne vais pas la délaisser. J'invite les gens à suivre les nouvelles sur notre site Facebook, Vilaine et Vilain. J'y indiquerai les dates où je descends et les nouveautés », insiste Mme Morency.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer