Cabico fait une importante acquisition en Ontario

Le président et directeur général du Groupe Cabico... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le président et directeur général du Groupe Cabico Alain Ouzilleau entend étendre son développement jusque dans l'Ouest canadien.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(COATICOOK) Fidèle à sa stratégie d'assurer la croissance de Groupe Cabico inc. par l'acquisition d'entreprises, la compagnie coaticookoise s'est récemment portée acquéreur du Groupe Elmwood Limited, une société ontarienne spécialisée dans la fabrication d'armoires haut de gamme pour cuisines et salles de bain, incluant l'achat de la société Maplecraft Doors, un fabricant de portes d'armoires et de tiroirs.

Cette acquisition porte le chiffre d'affaires annuel combiné de Cabico à plus de 100 millions $, consolidant du même coup sa position du plus important fabricant privé d'armoires sur mesure au Canada et le troisième en Amérique du Nord. Cabico compte aujourd'hui plus de 600 employés oeuvrant dans des installations d'une superficie de plus de 350 000 pieds carrés.

Fondé en 1986, le Groupe Cabico inc. a été acheté en 2011 par Alain Ouzilleau, alors qu'il occupait le poste de président-directeur général. Les quatre premières années seront consacrées à stabiliser les opérations des installations coaticookoises, notamment par un investissement de plus de 5 M $, mais le nouveau propriétaire et son équipe demeurent vigilants.

Accès au Midwest américain

« Dès 2014 nous avions sur notre radar plusieurs entreprises qui correspondaient à nos critères de recherche, dont celui de nous rapprocher de nos marchés, partage M. Ouzilleau. Elmwood se situe à 30 minutes de Buffalo, très près de la frontière américaine avec un accès direct sur le marché du Midwest. Le fait de combiner notre offre de produits et notre réseau de distribution de plus de 600 détaillants nous donne un accès sans précédent aux marchés américains et canadiens. »

L'acquisition d'Elmwood et de Maplecraft Doors ne serait toutefois qu'une première étape dans la mise en oeuvre du plan stratégique de la compagnie coaticookoise. « Nous sommes passés du Québec à l'Ontario, la prochaine acquisition devrait nous amener vers l'Ouest où notre marché est très coûteux en terme de logistique, notamment au niveau du transport, explique M. Ouzilleau. Nous allons d'abord commencer par digérer l'acquisition de St Catharines, mais d'ici 2020 nous aimerions acquérir une ou deux autres entreprises, devenir le plus grand fabricant d'armoires en Amérique du Nord. »

Il faut dire qu'une des particularités de la philosophie entrepreneuriale de Cabico est qu'elle fait fi des fluctuations du dollar canadien. « Même si notre stratégie n'est pas établie sur la devise, mais je dois avouer que ça fait présentement du bien, confie Alain Ouzilleau avec un sourire dans la voix. Certains de nos intrants sont achetés aux États-Unis, on souffre donc de la baisse du dollar d'un certain côté, mais le bilan est positif. Ça nous permet d'accélérer nos projets d'amélioration et de développement. »

De fait, Cabico entend continuer d'accroître la productivité de ses entreprises tant au Québec qu'en Ontario. « Dans les deux prochaines années, nous avons l'intention d'investir 3 M$

à St Catharines en technologie et équipements de manière à amener l'équipe plus loin, tout comme nous l'avons fait à Coaticook. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer