Taxi300 Coaticook, 100 % écologique

Les propriétaires de Taxi300 Coaticook, Belma Alic et Raynald... (La Tribune, Maryse Carbonneau)

Agrandir

Les propriétaires de Taxi300 Coaticook, Belma Alic et Raynald Drolet, ont entrepris un virage vert en 2012 avec l'objectif d'offrir un transport 100 % électrique d'ici quelques années. Ci-contre la Chevrolet Volt électrique servant au transport des élèves avec, à l'arrière, la nouvelle borne de recharge de 240 volts.

La Tribune, Maryse Carbonneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(COATICOOK) De 100 % écologique, Taxi300 Coaticook ambitionne à devenir la première compagnie de taxi en région à offrir un transport 100 % électrique, sinon une des premières.

Propriété de Raynald Drolet et Belma Alic, l'entreprise coaticookoise a entrepris un virage vert à la fin de 2012 en intégrant à son parc deux voitures hybrides.

«Lorsque nous avons commencé à penser vert, nous nous sommes rapidement rendu compte que c'était non seulement intéressant au niveau écologique, mais aussi au niveau économique, souligne Raynald Drolet. Un véhicule hybride est un peu plus cher à l'achat qu'une voiture standard, mais la différence de prix est largement compensée par l'économie d'essence.»

Selon Hydro-Québec, il en coûte 1,78 $ à une voiture électrique pour rouler 100 kilomètres comparativement à 8,31 $ pour une voiture à essence, soit une économie potentielle de 1305$ pour une distance annuelle de 20 000 kilomètres.

Par ailleurs, l'épisode de grêle du 3 août dernier aura eu raison des deux derniers véhicules à essence, déclarés perte totale.

Les propriétaires ont alors saisi l'occasion d'acquérir une Lincoln MKZ hybride et une Chevrolet Volt électrique. Cette dernière étant dédiée, entre autres, au transport scolaire matin et soir, permettant ainsi de recharger le véhicule entre les deux transports.

«Une des craintes que les gens ont face au transport électrique, c'est l'autonomie, particulièrement en hiver où, par temps très froid, on peut enregistrer jusqu'à 40 % de perte d'autonomie, déclare M. Drolet. C'est pourquoi jusqu'à présent nous avons privilégié l'achat de véhicules hybrides pour faire du taxi, mais je pense que d'ici deux ans, à la fois le choix, les prix et l'autonomie des voitures électriques seront devenus suffisamment intéressants pour que l'on envisage une flotte 100 % électrique.»

Des programmes incitatifs en demande croissante

Grâce à une aide financière des programmes Roulez électrique et Branché au travail, des mesures inscrites au Plan d'action en électrification des transports 2015-2020, la Smart diesel utilisé pour la livraison de colis entre Coaticook, Sherbrooke et Magog a fait place à une Smart électrique à zéro émission. Taxi300 a aussi procédé à l'installation de bornes de recharge de 240 volts à ses bureaux, réduisant de moitié et parfois davantage le temps de recharge effectué sur une prise 120 volts. Qui plus est, les nouvelles bornes ont été acquises chez ELMEC, une compagnie québécoise établie à Grand-Mère.

Depuis leur mise en vigueur en janvier 2012, ces programmes ont connu une croissance importance, signe de l'intérêt des Québécois pour le transport vert. À ce jour, le ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles (MERN) a accordé plus de 7300 aides financières pour l'achat ou la location d'un véhicule hybride rechargeable ou entièrement électrique. «Le plan d'action identifie une cible de 100 000 véhicules électriques en circulation au Québec à l'horizon 2020, indique Nicolas Bégin, porte-parole du MERN. Est-ce que ce sera le cas? L'avenir nous le dira.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer