Un projet dans l'ancien Boréalis?

L'homme d'affaires Gilles Bélanger nourrit un projet pour... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

L'homme d'affaires Gilles Bélanger nourrit un projet pour l'édifice qui abritait l'entreprise Boréalis jusqu'à l'an dernier.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'homme d'affaires Gilles Bélanger ne compte pas s'arrêter une fois la place Tourigny construite. Il nourrit en effet un projet pour l'édifice qui abritait l'entreprise Boréalis jusqu'à l'an dernier.

Gilles Bélanger... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Gilles Bélanger

Archives La Tribune

Une pancarte d'agence immobilière se trouvait encore devant l'ancien immeuble de Boréalis il y a quelques semaines à peine. Elle a récemment été retirée par l'agent Bernard Gélinas, associé à RE/MAX.

Selon les informations obtenues auprès de M. Gélinas, une promesse de location a été effectuée. Celui-ci refuse cependant de dévoiler plus d'information concernant cet immeuble, qui a également été occupé par la Société des alcools du Québec dans le passé.

Gilles Bélanger demeure lui aussi relativement discret, mais il confirme être en discussion avec le propriétaire de l'immeuble, en l'occurrence la famille Wood. « Je suis impliqué dans ce dossier », reconnaît-il.

M. Bélanger estime que ce bâtiment, futur voisin de la place Tourigny, permettrait de « compléter l'offre pour les entreprises du secteur des technologies de l'information et des télécommunications (TIC). » Il ajoute dans la foulée que l'endroit pourrait être parfait pour l'accueil d'étudiants en sciences, technologies et communications.

L'homme d'affaires juge le lieu intéressant pour différentes raisons. Il note que de nombreuses places de stationnement sont situées autour de l'immeuble et que la pointe Merry n'est qu'à deux pas.

« Un accès éventuel vers la pointe Merry pour vélos et piétons, via la rue du quai, serait une belle vision », suggère-t-il.

Rappelons que Gilles Bélanger pilote le dossier de la place Tourigny. Appelé à accueillir des entreprises du secteur des TIC, ce futur immeuble serait construit à l'angle des rues Principale et Saint-Patrice à Magog.

Cet autre projet de l'homme d'affaires magogois suscite une certaine grogne parmi la population magogoise parce qu'il prévoit la démolition de la maison Tourigny. Un groupe a été formé, ces dernières semaines, pour empêcher la destruction de cette résidence patrimoniale appartenant à la Ville de Magog.

La Ville de Magog a été forcée de tenir un registre en lien avec le projet de la place Tourigny. Un nombre insuffisant de personnes a toutefois signé le registre, ce qui a permis à la municipalité d'éviter la tenue d'un référendum.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer