De la discorde à l'acceptation

La propriétaire de la Fromagerie du presbytère, Jean... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

La propriétaire de la Fromagerie du presbytère, Jean Morin, a inauguré la section «église» de son entreprise en présence du ministre Pierre Paradis, du curé Pierre Janelle, du maire de Sainte-Élizabeth, Luc Leblanc, et de membres de sa famille.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(SAINTE-ÉLIZABETH-DE-WARWICK) Près de deux ans après avoir entamé ses démarches, le propriétaire de la Fromagerie du presbytère, Jean Morin, a inauguré officiellement sa nouvelle salle d'affinage situé au rez-de-chaussée de ce qui était autrefois l'église de Sainte-Élizabeth-de-Warwick.

Le projet n'a évidemment pas fait l'unanimité du petit groupe de fidèles pratiquant toujours dans la paroisse. L'inconnu fait peur et cette fois, on s'attaquait à leur lieu de culte, emblème par excellence de l'identité du petit village de quelques centaines d'habitants.

La transaction, qui permettait à M. Morin de faire l'acquisition du bâtiment pour un maigre dollar, prévoyait toutefois l'aménagement d'un petit oratoire en lieu et place de l'ancien autel. Force est d'admettre que le résultat est parvenu à balayer plusieurs insatisfactions et à rallier la communauté au projet.

« Quand Jean a acheté le presbytère, ça a fait jaser. Lorsqu'il a décidé d'acheter l'église, ça a fait crier. Maintenant qu'on est en mesure de voir le résultat, ça va faire discuter. C'est un lieu beau, amical, honnêtement, rien ne peut être négatif », estime le maire de Sainte-Élizabeth, Luc Leblanc.

Le curé de la paroisse, Pierre Janelle, abonde dans le même sens. Au cours des dernières semaines, il a eu l'occasion de célébrer des funérailles et un baptême. Il se plaît dans son nouveau lieu de culte.

« C'est une très belle cohabitation. Lorsqu'il est venu, l'évêque m'a dit que notre oratoire allait faire des jaloux. Il avait raison. La décoration est très belle et l'ambiance intime. C'est parfait pour célébrer tous les événements de la vie », ajoute-t-il.

Faire face à la compétition

La nouvelle salle d'affinage, aménagée au coût d'un million$, permettra à la Fromagerie du presbytère de créer de nouveaux fromages et d'augmenter sa productivité.

On espère que ces nouveaux atouts lui permettront de mieux faire face à la compétition provenant d'outre-mer. On se prépare effectivement à importer 17 500 tonnes de fromage de plus par année en provenance d'Europe, c'est presque deux fois que ce qui traverse les frontières à l'heure actuelle.

« Les fromagers d'ici doivent être bien préparés en vue de cette importation. Actuellement, la Fromagerie du presbytère a toutes les qualités requises pour soutenir la comparaison avec les produits importés. Elle s'est bâti une solide réputation et ses produits sont excellents », signifie le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, Pierre Paradis.

L'acquisition de l'église assurera la pérennité de la Fromagerie de Sainte-Élizabeth, ainsi que de ses rendez-vous estivaux qui font tripler la population du village tous les vendredis soirs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer