L'offre de Canards du Lac Brome prise en délibéré

Le syndic Benoit Fontaine et l'avocat de Viandes... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Le syndic Benoit Fontaine et l'avocat de Viandes Laroche Me Gary Rivard à leur sortie du tribunal.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Viandes Laroche saura officiellement d'ici vendredi qu'elle pourra vendre ses actifs à Canards du Lac Brome dans l'objectif de sauvegarder les emplois à Asbestos.

Tout en indiquant à Viandes Laroche de poursuivre le processus pour vendre ses actifs à Mario Côté de Canards du Lac Brome, le juge Gaétan Dumas de la Cour supérieure a pris mardi la « requête pour vendre des actifs hors cours normal des affaires » en délibéré.

« Je vais vous faire parvenir la décision rapidement pour ne pas nuire au processus », a expliqué le juge Dumas qui souhaitait peaufiner les motifs de la décision qu'il rendra dans le dossier.

L'offre d'achat d'un million $ de Mario Côté de Canards du lac Brome est celle qui a été retenue par Viandes Laroche et soumise à la Cour supérieure mardi au palais de justice de Sherbrooke.

« Cette offre va permettre à court terme de réembaucher les 80 travailleurs de Viandes Laroche. Cette offre permet à ces gens de retrouver un emploi dans leur domaine dans cette région », a expliqué au juge Dumas, Me Gary Rivard qui représentait Viandes Laroche.

La requête stipule « qu'à la lumière du processus de sollicitation, l'offre d'achat apparaît raisonnable puisqu'aucune offre supérieure ne prévoyant pas de conditions onéreuses n'a été reçue par le Syndic et qu'il est absolument illusoire de penser qu'une offre permettant de rembourser les créanciers garantis et de générer un dividende pour les créanciers ordinaires pourra être reçue. Dans les circonstances, les créanciers non garantis ne subiront aucun préjudice suite à la vente des actifs puisqu'aucun scénario réaliste ne permettra le paiement d'un dividende à ces derniers », indique la requête.

Le 26 octobre dernier, Viandes Larcohe avait déposé un avis d'intention de faire une proposition à ses créanciers en vertu de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité. Dix propositions ont été reçues et trois, dont celle de Canards du lac Brome, ont été analysées.

La créance de Viandes Laroche s'élève à 17 723 000 $, dont 8 millions $ aux créanciers garantis que sont Desjardins, la Banque de développement du Canada, Fonds d'investissement en transformation alimentaire, Investissements Québec et la SADC de la MRC des Sources.

« Il n'y aura vraisemblablement pas de proposition faite aux créanciers ordinaires », a expliqué Me Gary Rivard du juge Dumas.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer