Secteur manufacturier: l'Estrie à la traîne

L'Estrie arrive au 10e échelon en termes de... (La Tribune, archives)

Agrandir

L'Estrie arrive au 10e échelon en termes de salaire annuel moyen par région administrative dans le secteur manufacturier.

La Tribune, archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Faille
La Tribune

(Sherbrooke) Le secteur manufacturier se porte de mieux en mieux au Québec selon les plus récentes données de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). L'Estrie peine toutefois à se démarquer.

Sur la période 2010-2014, la FCCQ a remarqué une hausse annuelle des exportations de 6,1 % au Québec de même qu'une augmentation des investissements de 14,2 %. Ces taux sont largement supérieurs à la croissance du produit intérieur brut (PIB), qui s'établissait en moyenne à 1,5 % par an au cours de cette même période d'analyse. Des chiffres qui font dire à la FCCQ que « le secteur manufacturier a été un moteur de croissance économique pour l'ensemble du Québec ».

Ce sont toutefois les régions de la Montérégie, du Saguenay-Lac-Saint-Jean, de Montréal et du Centre-du-Québec qui ont empoché les plus importantes portions des investissements réalisés dans ce secteur de 2010 à 2014. L'Estrie figure au 10e rang de cette liste avec un peu moins de 500 M$ en investissements, c'est près de 200 M$ de moins que la moyenne provinciale et 2 milliards de moins que la Montérégie.

L'Estrie est également au 10e échelon en termes de salaire annuel moyen par région administrative dans le secteur manufacturier, légèrement sous la moyenne québécoise qui se situe à 48 000 $ par année. Le Centre-du-Québec frôle lui aussi la moyenne québécoise, au 7e rang. Ce sont dans les régions où l'industrie lourde est plus fortement implantée comme la Côte-Nord et le Saguenay-Lac-Saint-Jean que les salaires sont les plus élevés, dépassant les 60 000 $ annuellement dans le cas de la Côte-Nord. La rémunération sous la moyenne en Estrie et dans le Centre-du-Québec s'explique notamment par la présence d'une économie de PME.

Reste que le salaire moyen annuel des travailleurs du secteur manufacturier demeure plus élevé que celui du travailleur moyen au Québec qui lui empoche 41 000 $ par an.

Devant ces chiffres encourageants, la FCCQ et la Chambre de commerce de Sherbrooke soulignent la confiance actuelle des industries manufacturières dans le potentiel des différentes régions du Québec. Elles en appellent maintenant au gouvernement du Québec pour mettre en place une stratégie manufacturière et industrielle.

« L'industrie manufacturière contribue de manière significative à la croissance de nos régions, à la fois via les dépenses locales auprès des employés et des fournisseurs régionaux, et par les dépenses de consommation induites », expliquent Réjean Caouette et Françoise Bertrand, respectivement président du comité industriel de la Chambre de commerce de Sherbrooke et présidente-directrice générale de la FCCQ.

« L'État doit agir comme partenaire et démontrer sa volonté d'offrir un environnement d'affaires compétitif en élaborant un plan de match manufacturier », résument-ils.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer