L'économie du Québec va bien selon Leitao

« Je vois que l'économie du Québec va relativement bien. Nous avons repris le... (Spectre médias, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Spectre médias, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) « Je vois que l'économie du Québec va relativement bien. Nous avons repris le contrôle des dépenses publiques. Les dépenses augmentent toujours, mais à un rythme plus lent et plus soutenable à moyen terme. Nous voyons bien la grogne, mais je la prends aussi dans le contexte de la négociation d'une nouvelle convention collective. »

De passage à Sherbrooke pour une conférence devant les membres de la Chambre de commerce de Sherbrooke, le ministre des Finances, Carlos Leitão, a livré sa vision de la gestion des finances publiques et de la relance de l'économie. Il a notamment mentionné qu'il n'était pas question d'augmenter les taxes ou les tarifs et a justifié l'importance de la protection du Fonds des générations.

« Si l'économie du Québec était en si mauvais état, les revenus ne seraient plus au rendez-vous. Les revenus entrent pas mal comme nous l'avions prévu. Nous arrivons à l'équilibre budgétaire après les versements au fonds des générations. Il est clair que l'équilibre budgétaire n'est pas une fin en soi, mais c'était absolument nécessaire. »

M. Leitão avance que les dépenses représentent environ 23 % du PIB, soit le même niveau qu'en 2008, pendant la récession. « Nous n'avons pas démoli le modèle québécois. D'ici 2020, nous voulons atteindre 22 %. C'est la moyenne historique du Québec. Si nous voulons maintenir les dépenses plus élevées, il faut accumuler les déficits ou augmenter les taxes et impôts. Nous sommes pourtant arrivés à la limite de ce que nous pouvions faire en termes de revenus additionnels. »

Le ministre des Finances ajoute que le PIB par habitant est moins élevé au Québec que dans les provinces voisines, mais que les dépenses publiques y sont plus élevées par habitant. « Ça veut dire que nous avons accumulé une très grande dette. Parce que nous sommes moins riches, il nous faut un fardeau fiscal plus élevé. C'est un cercle vicieux, parce qu'un fardeau fiscal élevé entraîne un développement économique moins important. Il fallait casser ce cercle-là. »

Le ministre Leitão explique que la croissance économique de 1,5 % en 2015 est moins élevée que prévu, probablement parce que les exportations n'ont pas généré autant de revenus qu'anticipé. « Pour compenser, il serait dangereux d'appuyer sur le levier d'inciter les consommateurs à dépenser davantage. Nous préférons stimuler l'investissement. »

Pour Carlos Leitão, en 2016, le gouvernement du Québec devrait « être capable d'atteindre [ses] cibles de croissance, et peut-être de faire un peu mieux que prévu ».

Fonds des générations

Il n'était absolument pas question de toucher au Fonds des générations, un fonds créé spécifiquement pour rembourser la dette. « Le fonds a été créé par une loi et changer la loi serait compromettant pour le futur. Le gouvernement du Québec s'est engagé à atteindre un ratio dette-PIB de 45 % alors qu'il est présentement de 55 %. C'est l'indicateur qu'ils regardent pour établir notre cote de crédit, et une décote serait dangereuse. Nous sommes au dernier niveau des cotes qui sont encore bonnes. Toucher au Fonds des générations serait un énorme détournement de fonds. »

Quant à l'écofiscalité, qui tient compte des défis environnementaux, Carlos Leitão croit que les économies qui performeront seront celles qui réussiront cette transition. « Il n'y aura pas de hausse de taxe sur l'essence. L'écofiscalité, c'est très large. Nous avons annoncé la création d'une table de travail pour explorer cette question de l'écofiscalité. Nous nous inspirerons de ce qui sortira de la conférence de Paris pour le mettre en pratique d'ici l'hiver 2017. Il n'y a aucune intention de hausser une taxe, quelle qu'elle soit. En décembre 2014, lors de la mise à jour de l'année dernière, nous nous sommes engagés à ne plus augmenter les taxes ou les tarifs. Il n'y aura pas d'autres augmentations. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer