• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Essence: un prix moindre pourrait limiter la fuite commerciale 

Essence: un prix moindre pourrait limiter la fuite commerciale

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'implantation d'un joueur majeur dans la vente d'essence aurait pour effet de limiter la fuite commerciale vers l'extérieur de la région de Sherbrooke.

Bruno Lavoie... (Imacom, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Bruno Lavoie

Imacom, Jessica Garneau

C'est ainsi que réagit le président de la Chambre de commerce de Sherbrooke, Bruno Lavoie, à la publication des conclusions du rapport sur la vente de carburant dans le marché sherbrookois de la Régie de l'énergie du Québec.

Rappelons que l'organisme a observé que les prix sont généralement plus élevés dans la région, notamment en raison de la présence de petites essenceries en plus grand nombre.

Selon lui, les consommateurs ont pris l'habitude de faire le plein à l'extérieur de la région lors de sorties outre Estrie, sachant que le prix au détail serait moins élevé.

« Ce rapport met en lumière des faits connus. C'est un phénomène qu'on avait observé depuis longtemps », affirme-t-il.

« Nous savions aussi que si un gros joueur arrivait, il y aurait plus de concurrence et le consommateur sortirait gagnant. C'est ce qui est arrivé dans le secteur de Drummondville avec Costco et les prix ont baissé. Ça a favorisé la concurrence. »

«À la Chambre de commerce, nous suivons le prix de l'essence depuis longtemps. Ce n'est pas une fronde contre les commerçants locaux.»


Il serait donc opportun que cela se produise ici, ajoute M. Lavoie. Il dit avoir su que des démarches ont été entreprises afin de voir le géant Costco quitter le secteur King Ouest/autoroute 410 pour aller s'installer dans celui du plateau Saint-Joseph.

« À la Chambre de commerce, nous suivons le prix de l'essence depuis longtemps. Ce n'est pas une fronde contre les commerçants locaux », assure-t-il.

« Avec des prix plus bas, les gens prendraient l'habitude de faire le plein ici avant de partir. On limiterait la fuite commerciale. Pour les gens, c'est quelques dollars, mais pour les détaillants, ce sont des revenus importants. »

Bruno Lavoie ne voit pas comment ce rapport, demandé par le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, pourra faire changer la dynamique commerciale de l'essence dans la région. « Au moins, c'est dit officiellement par une instance neutre et compétente », fait-il remarquer.

« Avec des prix plus bas, les gens prendraient l'habitude de faire le plein ici avant de partir.» 

- Bruno Lavoie, président de la Chambre de commerce de Sherbrooke

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer