L'UdeS dévoile un plan de 60 M$

Le président d'Osemi Canada, Christian Dubuc, la rectrice... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Le président d'Osemi Canada, Christian Dubuc, la rectrice de l'Université de Sherbrooke, Luce Samoisette, le directeur du développement des affaires chez Mitacs, Simon Bousquet, et Jacques Beauvais, le vice-recteur à la recherche de l'UdeS.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'Université de Sherbrooke a dévoilé sa stratégie afin de soutenir la relève entrepreneuriale, lundi, qui passera par le Pôle d'entrepreneuriat de Sherbrooke. Des investissements d'environ 60 M$, provenant de l'UdeS et de ses partenaires, y seront consacrés pour une période de 10 ans.

L'Université de Sherbrooke souhaite tripler ses partenariats de recherche, doubler le nombre d'interventions en phase de commercialisation et doubler le nombre d'entreprises en essaimage dans l'Accélérateur de créations d'entreprises technologiques (ACET), a précisé la rectrice de l'UdeS, Luce Samoisette.

Comment se déclineront les investissements? « Ça va dépendre des projets... Il y en a déjà pour 15 M$ d'attachés [...] L'UdeS est derrière la stratégie innovation-partenariat-entrepreneuriat, mais avec des partenaires à l'externe. Ça nous a permis d'obtenir une subvention de 33,5 M$. Une portion de la subvention doit servir à la stratégie », explique la rectrice. L'institution a reçu cet été une subvention de 33,5 M$ qui doit accélérer le développement de technologies quantiques.

Selon Mme Samoisette, les « résultats spectaculaires » de l'ACET incitent à en faire la pierre angulaire de la stratégie. « Depuis sa création en 2011, l'ACET a accompagné plus de 50 entreprises dont la valeur est estimée à quelque 62 M$ et qui ont généré près de 170 emplois. »

Elle ajoute que les efforts mis de l'avant permettront à l'institution de se rapprocher des entreprises qui souhaitent utiliser ses infrastructures.

Selon le vice-recteur à la recherche, à l'innovation et à l'entrepreneuriat, Jacques Beauvais, le pôle misera davantage sur certaines filières clés, comme les technologies quantiques, les technologies de l'information, le transport et les énergies renouvelables, de même que les technologies médicales.

Le Pôle d'entrepreneuriat de Sherbrooke entend également travailler en amont auprès des jeunes du primaire et du secondaire afin de les intéresser aux carrières scientifiques et afin de développer leur esprit entrepreneurial. Jacques Beauvais souhaite notamment accroître le nombre d'écoles participant à la compétition FIRST Roboctics, au cours de laquelle les jeunes doivent concevoir des robots pouvant accomplir certaines tâches spécifiques. « Il faut aller plus loin, augmenter le nombre d'écoles impliquées, essayer d'avoir une finale de FIRST dans la région ici. Il faut s'assurer que la relève est là. »

« Au Québec, il y a plus d'une centaine de PME dont les dirigeants vont prendre leur retraite dans les prochaines années et il n'y a aucune relève pour les remplacer », indique le président d'Osemi Canada, Christian Dubuc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer