Le nombre de commerces présents sur le web grimpe

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) En un an, le nombre de commerces sherbrookois présents sur le web est passé d'un maigre 45% à 62%, selon Commerce Sherbrooke qui dressait mercredi un premier bilan du programme « Branchez-vous! », lancé l'automne dernier afin d'accroître la présence des commerces sherbrookois sur Internet sur un horizon de trois ans.

L'objectif du programme, a rappelé le président de Commerce Sherbrooke, Louisda Brochu, est de rattraper, voire dépasser la moyenne québécoise qui se situait à 65% lors de la création du programme. Or, avec une augmentation de 17% en un an, Commerce Sherbrooke estime être sur la bonne voie en matière de commerce électronique.

« Notre ambition, c'est qu'à la fin du programme, Sherbrooke ne soit plus en queue de peloton, mais parmi les villes en tête de peloton lorsqu'il est question de présence des commerces sur le web. C'est d'autant plus important qu'aujourd'hui la présence ou non sur le web est devenue incontournable. Cela peut faire la différence entre le fait qu'un commerce continue d'exister ou pas. Les marges de profit sont à ce point minimes qu'une présence sur le web peut faire la différence entre un profit ou déficit», a illustré M. Brochu.

Une analyse qu'ont partagé en conférence de presse les hommes d'affaires Pierre Bolduc, de L'Écolo Boutique, et Daniel Chassé, propriétaire du centre d'ateliers culinaires Le Cul de Poule, qui ont profité des ressources mises à la disposition du programme « Branchez-vous! » de Commerce Sherbrooke.

Selon M. Chassé, être présent sur le web aujourd'hui est devenu carrément incontournable. « C'est vrai non seulement pour rejoindre les jeunes consommateurs, dit-il, mais aussi les autres générations qui magasinent de plus en plus par les médias sociaux ou les sites internet », précise-t-il. « C'est vrai que c'est beaucoup de travail, entretenir le site, mettre à jour tes produits, etc. mais il y a aussi des bénéfices d'être sur le web, notamment en matière de comptabilité, car tout peut se faire à partir du site maintenant. »

Stratégie web

Parmi les ressources que le programme « Branchez-vous! » met à la disposition des commerçants on note celle d'un conseiller en stratégie web, Steven Radenne, dont le rôle est de maximiser la présence des commerçants sur le web.

« Pendant une heure et demie, dit-il, on explique d'abord aux gens d'affaires comment s'assurer d'avoir d'abord une présence gratuite sur le web, via Google My Business, qui est aujourd'hui un pré requis. Ensuite, on leur explique ce que nécessite la présence sur le web et comment être efficace. En fait, on démystifie le processus. Pour beaucoup de gens d'affaires, être sur le web, c'est un peu comme l'Everest. Nous, on leur montre qu'on peut d'abord commencer par monter le mont Bellevue », illustre M. Radenne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer