Naissance du groupe coopératif Vivaco

Les anciens présidents des coops des Bois-Francs et... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Les anciens présidents des coops des Bois-Francs et des Appalaches, André Normand et Renaud Bergeron, accompagnés du directeur général de Vivaco, Gervais Laroche.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) Après un peu moins d'une demi-année de discussion, les administrations des coops des Bois-Francs et des Appalaches ont annoncé officiellement lundi matin qu'ils unissaient leurs forces pour créer Vivaco groupe coopératif.

« Les noms de Bois-Francs et Appalaches ne convenaient plus étant donné le nouveau territoire. Il fallait trouver un nouveau nom. Vivaco représente à la fois la vitalité de notre organisme, la prédominance de nos valeurs, ainsi que l'aspect coopératif qui demeure », explique le directeur général de l'ex-Coop des Bois-Francs, Gervais Laroche qui conservera son poste au sein de la nouvelle entité.

Avec un chiffre d'affaires s'approchant des 250 millions $, la Coop des Bois-Francs est de loin le plus gros joueur de la transaction. À titre comparatif, son partenaire des Appalaches était trois fois moins important, à 75 millions $. La nouvelle coopérative comptera 550 employés, 1500 membres agricoles et 12 600 membres citadins. On estime que cette fusion permettra un meilleur partage de l'expertise entre les territoires, un meilleur pouvoir d'achat et des économies reliées aux frais de gestion.

« Nos membres pourront s'attendre à obtenir de meilleurs prix et des ristournes encore plus importantes, annonce l'ex-président de la Coop des Appalaches, Renaud Bergeron. Nous devenons ainsi la deuxième plus importante coopérative du réseau ».

Au lendemain de la fusion, aucun travailleur n'avait encore perdu son emploi, mais on s'attend tout de même à ce qu'il y ait une certaine attrition au sein de l'administration.

« Nous allons évaluer au fil des mois comment ça se passera concrètement. Il y a des gens qui ont déjà annoncé leurs retraites et nous sommes en constante croissance. Le temps nous dira s'il y aura des mises à pied », explique M. Laroche, précisant que tous les points de service demeureront ouverts, mais que deux centres administratifs seront appelés à fusionner pour être plus efficaces.

Des épiceries?

Alors que les membres de la région des Appalaches bénéficieront d'une gamme de service accrue, les Bois-Francs ajouteront une corde à leur arc du fait que la Coop des Appalaches est propriétaire d'une épicerie. On pourrait être tenté de reproduire le modèle à proximité de Victoriaville.

« Nous avons déjà des dépanneurs et des postes à essence, mais pas d'épicerie. C'est une grande expertise qui s'ajoute pour nous», conclut l'ex-président de la Coop des Bois-Francs et nouveau président de Vivaco, André Normand.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer