Halloween : la CCS demande un boycottage

Encore une fois cette année à l'approche de... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Encore une fois cette année à l'approche de l'Halloween, la présence de commerçants itinérants soulève la colère de la Chambre de commerce de Sherbrooke.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(Sherbrooke) Encore une fois cette année à l'approche de l'Halloween, la présence de commerçants itinérants soulève la colère de la Chambre de commerce de Sherbrooke.

À un point tel que la Chambre demande à la population de boycotter ces « commerces aléatoires » qui « se moquent de la réglementation municipale » tout en nuisant à l'économie locale.

Mardi, la haute direction de la CdeC a vivement réagi à la présence du commerce Halloween Party Centre, qui s'est installé dans un local de la rue King Ouest « pour écrémer le marché des articles d'Halloween avant de disparaître comme c'est son habitude », a dénoncé la directrice générale de l'organisme, Louise Bourgault.

Ce faisant, ajoute son président, Bruno Lavoie, ces commerçants enfreignent encore une fois la réglementation municipale qui interdit ces « pratiques déloyales », rappelle-t-il.

De fait, selon les informations obtenues par la Chambre de commerce, Halloween Party Centre serait la même entreprise à numéro qui, l'an dernier, s'était installée temporairement à Sherbrooke, mais sous l'appellation LOL Party.

Or, toujours selon la Chambre, l'administrateur de cette compagnie a reconnu sa culpabilité et accepté de payer une amende de 20 000 $, il y a deux ans. « Il faut croire que ce n'était pas une amende suffisamment élevée pour avoir l'effet dissuasif escompté », déplore le président de la Chambre de commerce, qui dit avoir déposé une plainte auprès du Service d'urbanisme et des permis dès le moment où la Chambre a appris qu'un tel commerce serait de retour cette année.

La Chambre dit avoir reçu une réponse de la Ville indiquant qu'elle assurerait une présence sur tout le territoire afin de « contrer ce genre de sollicitation ».

D'ici là, la Chambre de commerce de Sherbrooke demande aux consommateurs de boycotter ce type de commerces au profit de ceux qui respectent la réglementation.

« On ne peut pas laisser des commerçants venir ici pendant seulement quelques semaines, se moquer de la réglementation et nuire à des commerces comme CPC, Dollar ou deux et autres qui, eux, sont ici à l'année, paient des taxes et engagent du monde d'ici », invoque Bruno Lavoie.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer