Trouver LA bonne idée

Nancy Squires, propriétaire du commerce Le Silo,  Claude...

Agrandir

Nancy Squires, propriétaire du commerce Le Silo,  Claude Lacroix, agent de sensibilisation à l'entrepreneuriat jeunesse du CJE de Sherbrooke, et Michèle Gilbert, conseillère en entrepreneuriat de chez PGE, étaient heureux de lancer officiellement le nouveau service d'idéation d'entreprise pour les jeunes de 18 à 35 ans voulant entrer dans le monde entrepreneurial. - PHOTO IMACOM, JESSICA GARNEAU

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Carrefour jeunesse-emploi de Sherbrooke (CJE) et Pro-Gestion Estrie (PGE) mettent sur pied un nouveau service d'idéation d'entreprise qui permettra aux jeunes de 18 à 35 ans de choisir la meilleure de leurs idées avant de se lancer en affaires.

« Le nouveau service permettra aux participants de s'assurer de trouver la bonne semence et de la faire germer. Une fois l'idée trouvée avec le CJE, les gens viendront à Pro-Gestion et nous trouverons alors le meilleur terreau pour planter cette idée. Et ce meilleur terreau, on l'arrosera de produits biologiques qui s'appellent le savoir-être entrepreneurial ou si vous préférez la bosse des affaires », a imagé la conseillère en entrepreneuriat de chez PGE, Michèle Gilbert, précisant que le but ultime est de permettre aux jeunes entrepreneurs de récolter une culture abondante.

C'est donc à compter de mardi qu'un agent de sensibilisation à l'entrepreneuriat jeunesse du CJE sera à la disposition des jeunes désirant approfondir leur réflexion concernant une idée d'entreprise à la hauteur de leurs ambitions, fidèle à leurs passions et mettant à profit leurs compétences. L'accompagnement se fera par le biais de rencontres individuelles et confidentielles.

« Le service d'idéation est la résultante de quelques années d'observation au cours desquelles nous avons remarqué qu'il y avait un besoin non comblé à cette étape du processus entrepreneurial. Il y a tout un monde qui entoure la vie entrepreneuriale et nous sommes heureux de maintenant vous offrir une porte d'entrée », a révélé l'agent de sensibilisation à l'entrepreneuriat jeunesse responsable du nouveau service, Claude Lacroix, ajoutant que rien n'empêchera le participant de préférer, à la suite des rencontres, un autre chemin que celui de l'entrepreneuriat. Par exemple, il pourrait choisir de retourner aux études ou de retourner sur le marché du travail en tant employé.

La conférence de presse se tenait jeudi dans les locaux du commerce Le Silo, une épicerie de produits bios vendus en vrac qui a ouvert ses portes en juin.

La propriétaire Nancy Squires aurait sans hésitation profité du service d'idéation d'entreprise s'il avait existé au moment où elle s'est lancée en affaires.

« Entre l'idée et la concrétisation d'un projet, on doit faire descendre notre vision pour bien l'enraciner. Au cours de cette étape, on est confronté à des peurs qui sont à la hauteur de notre rêve. De s'adresser à nos amis et notre famille, c'est un point de départ, mais on a besoin d'un point de vue extérieur et professionnel qui nous aidera à passer aux étapes suivantes. On a des idées, ce service permet de choisir et valider la meilleure d'entre elles », témoigne-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer