Magog : le Carrefour santé globale ouvre ses portes

Gilles Bélanger, Guy Lamarre et Diane Nadeau font... (La Tribune, Jean-François Gagnon)

Agrandir

Gilles Bélanger, Guy Lamarre et Diane Nadeau font tous les trois partie du groupe d'investisseurs à l'origine de la construction du Carrefour santé globale, un petit centre commercial situé à Magog.

La Tribune, Jean-François Gagnon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) La majeure partie des travaux au Carrefour santé globale ont été complétés et les locataires du petit centre commercial ouvrent un à un leurs portes. Le grand manitou du projet, l'homme d'affaires Gilles Bélanger, vante le concept particulier mis de l'avant par son groupe d'investisseurs, lequel place la santé des clients au centre des préoccupations.

Situé en bordure de la rue Principale Ouest dans le secteur des «quatre fourches» à Magog, le Carrefour santé globale abrite notamment une épicerie santé, une clinique médicale privée, une équipe de chiropraticiens et un centre d'entraînement. Une boulangerie et une boutique de sport s'ajouteront bientôt.

Gilles Bélanger confie qu'il souhaitait créer un lieu où les consommateurs trouveraient plusieurs types d'intervenants reliés au monde de la santé physique et mentale. «Je voulais un projet plus global», confie-t-il.

Au-delà de 12 millions $ ont été investis pour construire le Carrefour santé globale. Les associés de M. Bélanger sont Stéphane Bourque, Sylvain Gagné, Guy et Dominic Lamarre ainsi que Diane Nadeau.

Lorsque le projet aura complètement pris son envol, les différentes entreprises locataires du Carrefour santé globale emploieront un total de 150 personnes.

Selon Gilles Bélanger, la naissance de ce centre commercial n'aura pas d'effet néfaste pour les commerces du centre-ville de Magog. «On ne voulait pas soutirer de la clientèle au centre-ville. L'idée, même s'il y a toujours de la concurrence, c'est plutôt de compléter l'offre existante. En plus, on pense que 70 pour cent de nos clients proviendront de l'extérieur de la ville», explique l'homme d'affaires.

Loin de se montrer inquiète pour les commerces du centre-ville, la mairesse de Magog, Vicki May Hamm, affiche plutôt son enthousiasme. «J'aime ça les entrepreneurs audacieux», lance-t-elle.

Mme Hamm souligne que Magog et sa région constituent un bassin de population d'environ 75 000 personnes. «Après Sherbrooke, c'est ici que ça se passe au chapitre des services. Il faut tenir compte de cette réalité», affirme-t-elle.

Un nouveau défi

Bien connu dans la région magogoise, le fondateur de la Fondation Christian Vachon a choisi de se lancer en affaires. Il démarre en effet une boutique de sport et plein air baptisée Vivre à fond, la boutique en compagnie de M. Bélanger, de Frédéric Côté et de George Demey.

«Je désire faire profiter les gens de mon expertise de 25 ans dans le domaine du sport, indique M. Vachon. J'ai l'intention d'aider les gens à réaliser leurs rêves.»

À la tête de l'épicerie Avril, Diane Nadeau croit que le commerce qu'elle dirige connaîtra du succès en sol magogois. «Le concept imaginé par Gilles Bélanger est vraiment intéressant, mentionne-t-elle. D'après moi, notre offre sera complémentaire à celle qui existe en alimentation à Magog.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer