• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Bernard Coulombe a de nombreux projets pour l'ex-mine Jeffrey 

Bernard Coulombe a de nombreux projets pour l'ex-mine Jeffrey

Mine Jeffrey réduit ses affaires administratives et change d'adresse... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(ASBESTOS) Mine Jeffrey réduit ses affaires administratives et change d'adresse corporative, mais son président, Bernard Coulombe, tient à préciser que ces décisions ne signifient pas pour autant la cessation des opérations de sa compagnie minière, loin de là.

Bernard Coulombe... (La Tribune, Yvan Provencher) - image 1.0

Agrandir

Bernard Coulombe

La Tribune, Yvan Provencher

L'entreprise conserve son droit de gérance du site minier jusqu'en 2019. Plusieurs activités demeurent à l'agenda dont la surveillance de la stabilité de la zone tampon en bordure des zones d'habitation de la ville d'Asbestos, en permanence et indéfiniment. La réalisation d'études des sols, la terminaison de son Plan de réaménagement et de restauration du site, la recherche pour l'implantation d'industries sur le site restauré, la gestion de la ressource de minerai de magnésium, la gestion de la fosse minière, demeurent au coeur des préoccupations de Bernard Coulombe.

Les travaux de restauration et de réaménagement du complexe en parc industriel se poursuivent d'abord avec des études des sols et des bâtiments depuis 1930. « Nous voulons finir la caractérisation environnementale des sols selon un plan défini en collaboration avec le ministère de l'Environnement qui va requérir une approbation finale préalablement à de nouvelles occupations du site. Il n'y a pas vraiment d'inquiétudes relativement à la présence d'hydrocarbures, la mine a toujours été soucieuse et sensible aux aspects environnementaux. Ce travail devrait être terminé en 2016. »

«Il reste zéro matière dangereuse sur le site depuis 2014.»


Les BPC qui étaient entreposés à la mine, 37 transformateurs et la jauge nucléaire ont été retirés, conformément aux engagements pris avec le gouvernement du Québec. « Il reste zéro matière dangereuse sur le site depuis 2014. Il y a zéro lixiviation acide et métaux lourds, tels l'arsenic et le cyanure. Quant à l'amiante, il ne s'agit pas d'un contaminant comme les métaux lourds, c'est un minéral industriel contenu dans le sol. Il y a de l'amiante partout dans le monde, dans tous les sols, des fibres dans l'air tout le tour du globe, à de faibles concentrations, non dangereuses », rappelle le président de Mine Jeffrey.

Un plan de démolition de certains bâtiments existe, mais ce n'est pas ce que vise l'entreprise. « Le tout pourrait être démantelé si on ne trouve pas de nouvelles utilisations. Notre travail va dans le sens de la recherche d'implantations d'industries sur le site. Actuellement, trois entreprises opèrent sur notre complexe, il s'agit de Beausite Métal, Phénix-TAG et Ardobec. Nous avons récupéré et vendu plusieurs équipements de la mine, une partie des équipements très spécifiques a été découpée pour la ferraille. »

À ce jour, Mine Jeffrey a vendu les haldes de stériles miniers pour végétalisation à la firme Biogénie EnGlobe, la halde de sa piste d'aviation qui sera réouverte, la carrière de roc Burbank ainsi que 75 terrains hors du site minier à la Ville d'Asbestos, son atelier mécanique, le site et bâtiments des moulins, les ateliers des locomotives et le chevalement de mine à Beausite Métal. Ses réseaux électriques pouvant fournir 125 000 volts avec une puissance de 50 mégawatts, ainsi que ses infrastructures en égouts et aqueduc, de protection des incendies, feront l'objet d'une très prochaine transaction. Les ventes d'une sablière de 500 000 tonnes de sable à la municipalité, de son garage des camions et de l'atelier de taille d'ardoise sont à venir.

Il ne restera bientôt que le puits minier et une halde des résidus de serpentine, une quantité de 100 millions de tonnes de roches broyées, une ressource minérale à forte teneur en magnésium et silice.

Un avenir meilleur pour le complexe industriel

Ce ne sont pas les idées qui manquent pour le président de Mine Jeffrey, Bernard Coulombe, jongle avec des propositions qui pourraient tracer un avenir meilleur pour ce complexe industriel, pour la ville d'Asbestos et ses citoyens. Quelques offres dignes d'intérêt et des projets sont à l'étape d'études de faisabilité à partir des moulins et d'autres bâtiments du complexe minier Jeffrey.

Outre l'actuel projet d'Alliance Magnésium déjà en cours d'évaluation technique pour la construction d'une usine d'extraction des produits de magnésium et de ferrosilice à partir de la roche serpentine de la halde des résidus miniers, deux autres avenues sont explorées à partir de cette même ressource de magnésium. Des annonces devraient survenir bientôt.

Bernard Coulombe entrevoit également la possibilité d'exploiter la ressource eau du puits minier. « Il entre 2 millions de gallons d'eau chaque jour dans le puits. Il faudra 60 ans pour remplir le puits, soit 47 milliards de gallons d'eau pour arriver au point de nivellement naturel, soit à 150 pieds du rebord. Cette eau pourrait être traitée et constituer une ressource naturelle d'eau hors de l'ordinaire.

Parmi d'autres projets d'envergure, la réalisation d'un projet-pilote d'une centrale photovoltaïque sur le plateau de la halde de stérile derrière le moulin 5 est à l'étude, une première au Québec. Il en est ainsi pour une étude de faisabilité d'une usine de traitement de la roche serpentine pour capter les gaz CO2 des cimenteries. Un projet de réalisation d'un centre de tri de matériaux secs non contaminés progresse en vue de pouvoir recueillir les matériaux provenant de chantiers de construction, rénovation et démolition du site Jeffrey, mais d'ailleurs également.

Enfin, des projets à caractère touristique visant à créer des attractions avec le chevalement de la mine Jeffrey et la fosse minière verront certainement le jour, confirme Bernard Coulombe, « ce n'est qu'une question de temps! »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer