NexKemia confond les sceptiques

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(POTTON) Le ralentissement économique observé au Québec, ces derniers mois, semble n'avoir eu aucun impact sur l'entreprise NexKemia Petrochimie, située à Potton. La compagnie a investi trois millions $ dans ses installations et prévoit augmenter sa production de façon importante au cours des prochains mois.

Installée à proximité de la frontière entre le Canada et les États-Unis, NexKemia a connu une croissance constante ces dernières années. Son personnel a plus que doublé en sept ans et elle emploie actuellement 45 personnes.

L'avenir de l'entreprise, un fabricant de résines de polystyrène expansible, paraissait pourtant inquiétant en 2007. À l'époque, la multinationale Huntsman avait annoncé l'arrêt de ses activités à Potton, mais elle consentait à vendre ses installations sur place si un acheteur se pointait rapidement le bout du nez.

Directeur général de NexKemia, Pierre Beaudry, se rappelle que Huntsman prévoyait la démolition de ses installations à Potton, advenant qu'aucun acheteur ne soit trouvé. Et la multinationale n'avait pas l'intention d'attendre indéfiniment un acquéreur.

Finalement, un investisseur du nom de Maurice Barakat a acquis les installations de Huntsman à Potton. Les opérations ont repris à l'usine en juillet 2008.

La multinationale est cependant repartie avec son savoir-faire, ce qui a forcé la petite équipe toujours en place à développer ses propres recettes et méthodes de production. Un travail de longue haleine commençait alors.

«Je ne croyais pas qu'on aurait un tel succès, admet Pierre Beaudry. J'éprouve une très, très grande satisfaction en pensant à ce qu'on a fait. Il faut se rappeler qu'en 2008 les marchés financiers ont planté et on a réussi malgré tout. C'était le pire moment pour relancer cette compagnie».

Pour démontrer à quel point la relance s'est bien déroulée, M. Beaudry souligne que la division de Huntsman à Potton n'a jamais vendu plus 20 millions de kilogrammes de résine de polystyrène par année. NexKemia a quant à elle dépassé la barre des 30 millions de kilos en 2014 et la nouvelle capacité de production de son usine est 50 % supérieure à ce dernier chiffre.

Notons que la résine de polystyrène est utilisée pour fabriquer une foule de choses : des matériaux d'isolation utilisés dans le domaine de la construction, des produits d'emballage, des verres, etc.

«Le fait que le président de NexKemia croit en nous a été un facteur important dans notre réussite, soutient pour sa part Stéphane Trépanier, directeur de l'usine de Potton. Le chemin qu'on a parcouru nous donne un grand sentiment d'appartenance.»

Une «taille respectable»

L'investissement effectué par NexKemia lui permettra de devenir un joueur encore plus influent dans le marché du polystyrène. «Dans le nord-est de l'Amérique du Nord, on sera un producteur de taille respectable», lance Pierre Beaudry.

Le directeur général de NexKemia concède qu'il est quelque peu inhabituel de trouver une usine semblable dans une municipalité comme Potton, laquelle est loin des grands centres. «Ce n'est pas un endroit où on installerait une usine de nos jours. Mais la nôtre est dans ce secteur depuis maintenant des décennies.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer