Léger repli des mises en chantier d'habitations

La tendance des mises en chantier d'habitations dans la région métropolitaine... (ARCHIVES LA TRIBUNE)

Agrandir

ARCHIVES LA TRIBUNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La tendance des mises en chantier d'habitations dans la région métropolitaine de recensement de Sherbrooke se chiffrait à 1349 en juillet, comparativement à 1545 en juin, selon la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Cette tendance correspond à la moyenne mobile de six mois du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé (DDA) de mises en chantier d'habitations.

«La tendance des mises en chantier d'habitations dans la région de Sherbrooke s'est repliée en juillet principalement sous l'effet d'un ralentissement de la construction d'appartements locatifs. Cette situation survient à la suite d'une forte augmentation de l'activité durant la première moitié de l'année. La modération enregistrée en juillet devrait aussi se prolonger durant les prochains mois étant donné le niveau élevé du taux d'inoccupation des appartements locatifs et des logements invendus dans la région», explique Marie-Claude Guillotte, analyste principale de marché à la SCHL.

Étant donné la grande variabilité des chiffres estimatifs mensuels, la SCHL tient compte de la tendance, en plus du nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, pour obtenir un portrait plus complet de l'état du marché de l'habitation. Dans certaines situations et sur certains marchés, il pourrait être trompeur de n'analyser que les DDA, car les mises en chantier d'habitations sont alimentées surtout par le segment des logements collectifs, où l'activité peut varier beaucoup d'un mois à l'autre.

Quant au nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé, il se situait à 570 en juillet, en baisse par rapport à celui de 2505 enregistrés en juin.

Contrairement à la région de Sherbrooke, la tendance des mises en chantier d'habitations au Canada était à la hausse en juillet se chiffrant à 185 586, comparativement à 184 035 en juin. Même tendance à la hausse pour les régions de Trois-Rivières (448 en juillet, comparativement à 374 en juin) et de Saguenay (773 en juillet, comparativement à 593 en juin).

«Les mises en chantier d'habitations au Canada ont suivi une tendance à la hausse au cours des trois derniers mois, les gains réalisés dans le segment des logements collectifs ayant compensé les reculs accusés dans le segment des maisons individuelles. La baisse des mises en chantier de maisons individuelles cadre avec les attentes de la SCHL, selon lesquelles les acheteurs délaissent les maisons individuelles neuves, relativement plus chères, au profit des habitations de prix moindre. Les gains enregistrés dans le segment des logements collectifs sont en grande partie attribuables à la hausse des mises en chantier d'appartements locatifs, dont une part importante de ces unités sont situées dans des résidences pour personnes âgées», a déclaré Bob Dugan, économiste en chef à la SCHL.

Le nombre mensuel désaisonnalisé et annualisé se situait à 193 032 en juillet, en baisse par rapport à celui de 202 338 enregistrés en juin. Dans les centres urbains, ce nombre a diminué de 5,9 % en juillet et s'est établi à 176 998.

Toujours en milieu urbain, le nombre d'unités commencées a baissé de 8,2 % dans le segment des logements collectifs et de 0,8 % dans celui des maisons individuelles, pour se situer à 119 478 et 57 520, respectivement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer