Machinex inaugure le premier centre de tri au Bahamas

Machinex a inauguré le premier centre de tri... (Courtoisie)

Agrandir

Machinex a inauguré le premier centre de tri au Bahamas, marquant ainsi le début d'une nouvelle ère en gestion des déchets pour ce pays des Caraïbes.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(PLESSISVILLE) L'entreprise plessisvilloise Machinex vient d'annoncer l'inauguration officielle du tout premier centre de tri aux Bahamas, marquant ainsi le début d'une nouvelle ère en gestion des déchets pour ce pays des Caraïbes.

Gerhard Beukes, président-directeur général de Renew Bahamas, entreprise responsable du projet, explique que la construction de cette usine de 12 000 mètres carrés (125 000 pieds carrés) représente une étape charnière dans l'histoire du pays : « ce que nous faisons n'a pas été fait nulle part au pays ou dans la région », précise-t-il.

Il en a coûté 7 millions $ pour construire ce centre de tri doté des plus récentes technologies. Il pourra trier jusqu'à 80 tonnes à l'heure de déchets commerciaux et résidentiels, plaçant du même coup les Bahamas au rang de chef de file régional en gestion de déchets.

« Nous pouvons maintenant affirmer que les Bahamas sont un exportateur de matières recyclables, celles-ci étant vendues à des clients présents sur la scène internationale. C'est aussi le tout début de nos efforts visant à réduire subséquemment l'empreinte écologique négative de ces territoires perturbés », poursuit M. Beukes.

En recyclant et en récupérant ainsi la valeur de la matière, particulièrement celle du matériel combustible tel que le carton et le plastique qui étaient auparavant enfouis, la probabilité d'incendies au site d'enfouissement adjacent se verra réduite.

Le président d'American Chung Nam (ACN), Peter Wang, estime que ce nouveau centre de tri, qui a nécessité quatre mois de construction, « déverrouillera » une quantité considérable de ressources disponibles sur le territoire, les convertissant en produits répondant aux normes internationales.

« Ceci requiert une vision, un focus clair, beaucoup de travail et de savoir-faire technique. Nous avons été très impressionnés par les résultats et par la qualité du papier récupéré qui nous a été fourni », dit-il.

Le directeur de projet de Machinex, Jonathan Ménard, affirme que l'installation de ce centre de tri a représenté un important lot de défis, mais que le modèle proposé pouvait fonctionner en plus de pouvoir être reproduit ailleurs dans les Caraïbes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer