17 mentors sherbrookois honorés

Remise de distinctions à 17 mentors de la... (IMACOM, Jessica Garneau)

Agrandir

Remise de distinctions à 17 mentors de la cellule mentorat d'affaires de Sherbrooke Innopole : on voit ici Ghislain Demers, mentor, Pierre Tremblay, président du conseil d'administration de Sherbrooke Innopole, et Luc Riendeau, mentor.

IMACOM, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Emanuelle Boutin-Gilbert
La Tribune

(SHERBROOKE) Le travail de nombreux mentors qui accompagnent les entrepreneurs d'ici contribue à la santé économique de Sherbrooke.

Vendredi, en présence du maire Bernard Sévigny ainsi que d'une trentaine d'entrepreneurs actifs et retraités, Sherbrooke Innopole honorait 17 mentors lors d'une brève cérémonie qui s'est tenue à l'hôtel de ville.

Le maire a souligné combien le temps investi par les mentors auprès des entrepreneurs de Sherbrooke servait à la création de richesse et d'emplois dans leur ville.

Pierre Tremblay, le président de Sherbrooke Innopole, a signifié que la meilleure façon d'apprendre à devenir entrepreneur, c'est en s'entourant d'autres entrepreneurs plus expérimentés. Cette année, 90 professionnels du milieu entrepreneurial ont pu bénéficier de l'expérience de 42 mentors.

Les participants au programme parlent surtout de partage de compétences et de passion, de volonté de faire rayonner les entreprises de la région. Pour Luc Riendeau, mentor depuis 2008, le mentorat signifie accompagner plus que guider. «On aide l'entrepreneur à voir différemment pour qu'il trouve lui-même la solution et qu'il prenne seul sa décision», explique-t-il. «On travaille sur la personne, la façon d'être de l'entrepreneur, comment il doit faire face aux défis en tant qu'être humain», précise l'homme d'affaires retraité.

«Plusieurs nous ont dit que c'est un endroit pour sortir de l'isolement... Il y a beaucoup de choses dont tu ne peux pas discuter avec tes employés ou même tes partenaires d'affaires, alors nous, on est là pour qu'ils évacuent le trop-plein et qu'ils parlent de leurs préoccupations», raconte M. Riendeau.

«C'est le fait d'être mentoré qui m'a donné envie de le faire à mon tour», commente d'emblée Éric St-Georges, président de St-Georges/Structure et génie civil. «Quand tu es mentoré, c'est reconnaître que tu as besoin d'être épaulé, que tu as une certaine inexpérience face aux défis qui se présentent à toi», poursuit-il.

«Le mentorat permet de toujours se faire mettre au défi... de se faire demander : as-tu pensé à ça?», raconte l'ingénieur. «J'apprends énormément encore, à chaque réunion je sors avec un calepin rempli de notes. Tu chemines avec ton mentoré, il y a un échange, c'est mutuel», détaille-t-il. «En même temps, le programme est un créateur de relève», assure l'entrepreneur.

Selon Suzanne Fournier, coordonnatrice du mentorat d'affaires, un programme comme celui-là augmente considérablement le taux de survie d'une jeune entreprise. «Il s'agit d'un bon soutien pour la vitalité économique d'une région», affirme-t-elle.

MENTORS HONORÉS

OR

Claude Denis, 2007

Luc Riendeau, 2008

ARGENT

Pierre Bélisle, 2011

Ghislain Demers, 2011

BRONZE

Anne-Marie Dumas, 2013

Hermann G. Ruf, 2012

ATTESTATION

Gilles Blais, 2013

Michèle Desmarais, 2012

Michel Gagnon, 2014

Ghyslain Goulet, 2013

Jean-Pierre Lavallée, 2013

Denis Marchand, 2011

Marie-Josée McGowan, 2014

Bruno N. Morin, 2014

Lise Pratte, 2014

Éric St-Georges, 2014

Christiane Veilleux, 2013

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer