Quinze ans d'une recette gagnante

Le Centre d'entrepreneurship Dobson-Lagassé célèbrait mercredi son 15e... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Le Centre d'entrepreneurship Dobson-Lagassé célèbrait mercredi son 15e anniversaire. À la gauche se trouve Karine Pépin, chargée de projets chez Premier Jet, accompagnée de Dominique Labrecque, la directrice du réseau de soutien en entrepreneurship chez Dobson-Lagassé.

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabriele Roy
La Tribune

(SHERBROOKE) Le bilan des 15 ans dit vrai : l'équipe du Centre d'entrepreneuriat Dobson-Lagassé a la recette pour réussir en affaires.

Pour fêter le 15e anniversaire de l'organisme, plus de 150 personnes ont assisté mercredi à une journée complète d'activités, au Centre récréatif John-H. Price de l'Université Bishop's. La journée placée sous la thématique «magasinez et emportez» était remplie de conseils offerts par des conférenciers, entrepreneurs de la région, mentors et experts bénévoles, tous des collaborateurs du Centre Dobson-Lagassé.

En 15 ans, ce sont 800 entreprises, 2200 étudiants de l'Université Bishop's et du Collège Champlain, 225 projets d'étudiants, 320 cours de revenus pour les entrepreneurs, 200 jumelages entre mentors et entrepreneurs et 72 mentors bénévoles qui ont pris part au réseau de soutien des entrepreneurs.

Le directeur du Centre, David Monty, a un objectif précis pour l'avenir de son organisation. «Ce que je veux c'est qu'il soit copié. Tout ce que ça prend c'est des étudiants, des têtes grises et des entrepreneurs, et ça, il y en a partout au Québec.»

Pour lui et son équipe, la mission est la même depuis toujours. Premièrement, promouvoir et collaborer à l'enseignement de l'entrepreneuriat offert aux étudiants de Bishop's et deuxièmement, stimuler l'entrepreneuriat au sein de la population des Cantons-de-l'Est en offrant des services de soutien aux petites entreprises.

«C'est un système d'ascenseur. Les entrepreneurs de la région veulent aider ceux qui se lancent en affaires, et ceux qui se font aider deviennent les entrepreneurs qui aident», dit M. Monty. Ce regroupement de passionnés offre gratuitement des services de mentorat, des cliniques d'experts, des consultations, des partenariats avec les projets étudiants et des systèmes de comptabilité adéquats.

«Pour nous, ça a été très significatif», relate Karine Pépin, chargée de projets de Premier Jet, une entreprise qui se spécialise en gravure et sculpture sur pierre. Le réseautage et le partenariat sont selon elle en grande partie responsables du succès de l'entreprise. «Nous devons beaucoup au Centre, car nous avons pu recevoir les conseils d'un mentor expérimenté en plus de participer au programme d'échange avec les étudiants.»

«Ça nous a permis d'avoir une vision extérieure et d'avoir l'avis des jeunes qui s'y connaissent mieux que nous avec les réseaux sociaux et les nouveaux moyens de communication, dit-elle. C'est très rafraichissant.»

Le fait que le Centre soit en partenariat avec l'Université Bishop's est selon M. Monty une richesse très importante. «Notre culture unique nous permet de nous adapter aux besoins des entrepreneurs. Les gens pensent parfois que nos membres sont seulement anglophones, mais 90 pour cent d'entre eux sont francophones.»

«C'est une façon de mettre l'Université Bishop's à profit de la région», ajoute-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer