Deux complexes funéraires tout neufs à Magog

Voici à quoi ressemblera le futur complexe funéraire... (Photo fournie)

Agrandir

Voici à quoi ressemblera le futur complexe funéraire Ledoux. La construction de l'édifice devrait s'amorcer en mai et se terminer en septembre prochain.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) La compétition risque de devenir forte dans le secteur funéraire à Magog. Un nouveau complexe funéraire a tout juste ouvert ses portes, à l'angle des rues Calixa-Lavallée et Sherbrooke, tandis que le salon Ledoux sera pour sa part reconstruit sur un autre terrain.

Le complexe Charron Lamoureux a été inauguré la semaine dernière. À sa tête, on retrouve notamment Stéphane Charron, qui dirige aussi un salon funéraire à Coaticook. Lui et ses partenaires d'affaires ont la ferme intention de tirer leur épingle du jeu dans le marché magogois. Ils ont investi deux millions $ afin d'avoir un produit attrayant à offrir à la clientèle.

Propriétaire de Ledoux, Marc Légaré investira entre 2,5 et 3 millions $ pour mener à bien le projet de construction qu'il a élaboré. Le bâtiment qui sera construit comportera trois salons, deux salles de réception, une chapelle, un columbarium ainsi qu'un «toit-jardin».

Depuis l'annonce de leur projet, Stéphane Charron, Patrice Lamoureux et Jacques Demers répètent que deux entreprises de pompes funèbres peuvent prospérer simultanément à Magog. Mais leur compétiteur, un homme qui possède une longue expérience dans le domaine, est persuadé du contraire.

«Il y a des exceptions comme à Coaticook à cause d'un contexte particulier, mais en général ça prend une population de 100 000 personnes et plus pour que deux ou trois salons funéraires survivent dans un même marché. Le marché de Magog n'est pas suffisamment grand pour ça», estime M. Légaré.

Celui-ci rappelle que Magog a déjà compté deux salons funéraires dans le passé, mais que cette situation n'a pas duré très longtemps. «Il va falloir qu'on se divise la tarte. Ça aura des impacts, mais on a la chance de notre côté d'avoir beaucoup de préarrangements signés», explique l'homme d'affaires.

Marc Légaré révèle que la Ville de Magog lui a délivré son permis au cours des tout derniers jours. Normalement, les travaux d'excavation s'amorceront en mai. «Une fois commencés, les travaux devraient se poursuivre jusqu'à la fin du mois de septembre. Et l'ouverture est prévue peu de temps après.»

Le futur complexe funéraire verra le jour sur un terrain bordant la rue Sherbrooke, face à l'actuel salon Ledoux. Notons que ce dernier bâtiment tombera sous le pic des démolisseurs dans le but de permettre l'agrandissement du stationnement de l'entreprise.

«Ça faisait quelques années qu'on avait ce projet de construction en tête. Avant d'aller de l'avant par contre, on voulait être sûr de pouvoir offrir ça à bon prix aux gens. C'est important de ne pas assommer les gens en deuil avec une grosse facture», dit-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer