• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Un nouveau rôle à définir au Carrefour jeunesse-emploi 

Un nouveau rôle à définir au Carrefour jeunesse-emploi

Sam Hamad... (Photo Toma Ickovits, La Presse Canadienne)

Agrandir

Sam Hamad

Photo Toma Ickovits, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les nouvelles responsabilités qui incomberont aux carrefours jeunesse-emploi (CJE) reçoivent un accueil mitigé au Carrefour jeunesse-emploi de Sherbrooke, où la disparition du Forum jeunesse Estrie soulève l'inquiétude.

Rappelons que le ministre du Travail Sam Hamad a annoncé mercredi que les forums jeunesse étaient abolis et que leurs budgets seront transférés dans les carrefours jeunesse en 2016.

«Nous perdons un acteur et un partenaire majeur avec lequel nous travaillons depuis des années, réagit Pascal Cloutier, directeur général par intérim du CJE de Sherbrooke. Nous nous supportions mutuellement dans l'action jeunesse. Nous avions espoir que les forums puissent survivre. Le milieu est sous le choc et nous aussi. Ce seront des instances qui seront difficilement remplaçables. On peut devenir des promoteurs de projets, mais l'élément de concertation qui avait été bâti à travers les années risque d'être perdu.»

Aucune indication

M. Cloutier pouvait difficilement évaluer toutes les implications du transfert des budgets des forums vers les CJE. «Les montants sont prévus pour avril 2016. Nous ne savons pas encore comment ils redescendront dans les régions. Nous n'avons aucune indication, aucun protocole. Nous n'avons aucune idée du mandat que nous récupérons. Ça m'étonnerait qu'on nous demande de l'exercer de la même façon que le faisaient les forums.»

Le président du Forum jeunesse Estrie Alexandre Blanchette affirmait mercredi craindre que les fonds réservés aux projets jeunesse soient désormais consacrés uniquement à l'employabilité des 16-29 ans. «Nous espérons que l'argent ne servira pas que pour l'emploi. Notre mandat demeure d'aider à l'amélioration des conditions de vie des 16-35 ans», mentionne Pascal Cloutier.

Les CJE arriveront-ils à accomplir de nouvelles tâches avec le personnel déjà en place? «J'espère que nous aurons la latitude pour embaucher. Si on élargit le mandat, il y a des limites à la gymnastique que nous pouvons faire. Mon personnel est déjà au maximum de l'accompagnement qu'il peut offrir aux jeunes.»

Une vingtaine de CJE participeront à un projet-pilote pour déterminer la nouvelle façon de fonctionner. Celui de Sherbrooke se dit prêt à toute éventualité.

Enfin, la Commission des jeunes élues et élus de l'Union des municipalités du Québec a jugé inquiétante la décision du gouvernement Couillard. «Les forums jeunesse ont le mandat de favoriser la participation citoyenne des jeunes partout au Québec. Pour la relève dans le monde municipal, cette mission est d'une importance capitale : les jeunes de 18 à 35 ans composent 20 % de la population, mais seulement 9 % des élus municipaux. Il y a donc un grand déficit à combler et en ce sens, cette décision du gouvernement est très préoccupante», a déclaré le président de la commission John Husk.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer