Épicia a reçu une offre pour ses Végétarien

Le Groupe Épicia, propriétaire de la bannière Le Marché Végétarien, a reçu une... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Groupe Épicia, propriétaire de la bannière Le Marché Végétarien, a reçu une offre d'un acquéreur potentiel, mais deux étapes importantes restent à compléter avant qu'une entente puisse être officialisée.

Premièrement, l'acheteur potentiel doit terminer la vérification diligente de l'entreprise. Deuxièmement, si l'offre est maintenue par la suite, elle devra être présentée à la Cour Supérieure et entérinée par cette dernière.

«Les démarches progressent. Le Groupe Épicia avait demandé à la Cour un délai jusqu'au 24 avril pour soumettre une proposition à ses créanciers. Nous souhaitons donc que la transaction se concrétise avant cette date, mais pour le moment, nous n'avons pas de date pour passer devant la Cour», a déclaré le président par intérim du Groupe Épicia, Michel Charlebois. 

Entrepôt de Magog

Par contre, même si l'offre de l'acquéreur potentiel était acceptée, elle exclut l'entrepôt de Magog, ce qui signifie une probable fermeture de cet entrepôt qui emploie une dizaine de salariés. «Les personnes concernées ont déjà été rencontrées», précise M. Charlebois ajoutant du même souffle que le Groupe tentera d'en relocaliser quelques-uns.

La fermeture de l'entrepôt de Magog devrait se faire d'ici le 24 avril.

Les employés des trois magasins Le Marché Végétarien en Estrie, soit les deux de Sherbrooke et celui de Magog, conserveraient leur poste à la suite de l'éventuelle transaction. «Si on a rencontré les employés de l'entrepôt de Magog et qu'on n'a pas rencontré les autres employés de l'Estrie et du reste du Québec, c'est qu'ils font partie du plan d'avenir», confirme le président par intérim du Groupe Épicia. 

Fermeture

Le Groupe Épicia avait dû se placer sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité le 12 janvier dernier. Du même coup, le Groupe Épicia annonçait la fermeture de 14 magasins dont 11 succursales Le Jardin Mobile en plus des fermetures de trois succursales Le Marché Végétarien, soit celui de Drummondville, de Victoriaville et une des deux succursales de Trois-Rivières.

Quelque 400 employés à travers la province ont été touchés par ces mesures de rationalisation, soit près de la moitié des 900 emplois que le Groupe générait avant la restructuration.

Le Groupe Épicia avait une dette totalisant 23 M$ lorsqu'il s'est placé sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer