• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Daniel Schoolcraft veut de l'aide pour assurer la pérennité du Da Toni 

Daniel Schoolcraft veut de l'aide pour assurer la pérennité du Da Toni

Daniel Schoolcraft... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Daniel Schoolcraft

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) L'homme d'affaires Daniel Schoolcraft prospecte depuis quelque temps pour recruter un partenaire de façon à assurer la pérennité de son réputé restaurant Da Toni.

L'achalandage y est en baisse d'environ 20 pour cent sur l'an dernier et le restaurateur aguerri peine à mettre le doigt sur le bobo.

Est-ce la morosité économique qui force les consommateurs à couper dans les dépenses superflues? Est-ce qu'ils sont plus intéressés à imiter les grands chefs et à s'essayer aux chaudrons? Est-ce que l'offre de restauration à Sherbrooke est si effervescente qu'ils en oublient les institutions?

«À force de chercher le problème, on en vient à se demander si c'est nous ou si c'est vraiment le marché qui est difficile. Je suis quasiment arrivé à la fin de mes idées et de mes investissements et j'aurais besoin d'un coup de main», confie M. Schoolcraft.

Un coup de main financier, bien sûr, mais surtout quelqu'un qui aurait d'autres idées pour renverser la tendance en innovant, exprime-t-il.

«J'ai Da Toni étampé sur le coeur. J'y crois et c'est impératif qu'on passe à travers», rassure le restaurateur en écartant d'emblée tout scénario de vente ou de fermeture.

46 ans d'histoire

Daniel Schoolcraft a acquis Da Toni en 2007 avec le chef Christian Fréchette. Le restaurant a pignon sur rue à l'angle de King Ouest et Belvédère Nord depuis 28 ans. D'aucuns se souviendront peut-être que l'enseigne avait été inaugurée en 1969 par Toni Danella, sur la rue Wellington Nord, non loin du Granada, ce qui en fait sans doute le plus ancien restaurant de fine cuisine à Sherbrooke.

«Da Toni, c'est toute une marque de commerce dans notre milieu, estime son propriétaire. C'est l'endroit préféré des gens d'affaires de notre ville. On a du personnel extraordinaire, on a un emplacement hors pair près du lac des Nations, du Marché de la gare et de l'Hôtel Times, on a un service de valet, ce qu'il n'y a pas ailleurs en ville, et tout ça n'a pas changé. La base de Da Toni est très bonne.»

L'homme d'affaires fait ce constat en même temps qu'il convient que l'industrie de la restauration est en pleine effervescence à Sherbrooke. De nouveaux joueurs arrivent pendant que les Sherbrookois, comme le reste du Québec d'ailleurs, se font asséner un discours d'austérité et traversent des soubresauts qui affectent les plus grands employeurs que sont la santé et l'éducation.

M. Schoolcraft ne va pas jusqu'à remettre en question le nombre de restaurants à Sherbrooke - «on a une belle variété et ça en prend» -, il croit toutefois qu'il y a peut-être un excédent de places assises parce qu'on ouvre de grands restos. «Même moi, je suis trop gros», lancera-t-il en rappelant que Da Toni compte 100 places dans la salle principale, 30 places dans le bar et 70 places en terrasse.

«J'ai beaucoup d'empathie pour mes confrères dans le même domaine. On vit tous des trimestres qui ne sont pas à la hauteur de ce qu'on voudrait», croit-il.

Le restaurateur constate également une belle synergie dans le milieu. «Nos chefs se connaissent tous. Ils participent à des événements-bénéfice ensemble. Nous sommes tous bien impliqués dans la communauté.»

Sauf que quand l'homme d'affaires, également propriétaire du comptoir Da Toni Pronto, de sept franchises Subway, d'une école de conduite de moto et d'un centre d'entraînement, analyse les bilans du Da Toni, il s'inquiète et refuse de rester les bras croisés.

«C'est sûr qu'on est dans un climat peu propice à ce que les consommateurs se gâtent en sortant au restaurant, mais on a besoin d'eux. Moi j'y crois à Da Toni et il faut qu'on assure la pérennité de ce joyau.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer