• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Les entrepreneurs doivent vaincre la peur, dit l'ex-dragon Legault 

Les entrepreneurs doivent vaincre la peur, dit l'ex-dragon Legault

Normand Legault... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Normand Legault

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) «On n'est pas un entrepreneur tant qu'on n'a pas connu la peur.»

Ce n'est pas pour effrayer les personnes venues assister à sa conférence de clôture de la Quinzaine de l'entrepreneuriat Cascades que l'homme d'affaires Normand Legault a lancé cette phrase lundi. Il s'agissait d'un simple état de fait, qu'un homme qui a connu une carrière telle que la sienne ne peut passer sous silence.

«Quand tu as peur de ne pas être capable de faire le payroll de tes 10 employés, quand tu as commandé de Chine du matériel qui n'arrive pas pour un salon qui est dans quelques jours à peine... tu as peur, parce que c'est sur tes épaules que tu sens cette pression-là», donne-t-il en exemple.

Mais ce qu'on retenait de la conférence, c'est à quel point il est possible en affaires de passer à travers de difficiles moments et de s'en sortir. Les débuts de M. Legault au Grand Prix du Canada ont de quoi faire sourire. «On ne savait pas ce qu'on faisait, et ça paraissait! On mettait du duck tapeet ça tenait», se remémore-t-il en souriant, en parlant des pancartes qui partaient au vent. Vinrent ensuite d'autres durs coups pour l'organisation, comme le décès de Gilles Villeneuve, une panne électrique qui touche la moitié de l'île de Montréal juste avant un Grand Prix ou alors l'interdiction des commandites de tabac. Il y aurait eu matière à découragement; or, M. Legault a persévéré et est allé de l'avant.

Aller de l'avant : c'est justement ce que l'ex-dragon conseillait à l'assistance lundi. Il a donné l'exemple du fondateur de Apple Steve Jobs ou encore de celui de Facebook, Mark Zuckerberg, qui n'ont jamais mis leurs idées de côté. «Vous n'avez pas besoin d'être à Harvard pour avoir des idées comme celles-là, a toutefois dit en riant M. Legault. Je suis allé à la Harvard Business School, et ce n'est pas là que j'ai eu mon idée. Ce n'est pas une affaire de fantôme du Forum, l'inspiration, ça ne vient pas des lits des dortoirs d'Harvard, c'est dans la tête!»

Et une fois l'idée trouvée, il est normal de commencer petit. «Je me souviens, en Formule 1, quand Williams et McLaren étaient de petites équipes... il faut passer par là!»

Conseils d'entrepreneurs

Normand Legault a terminé sa conférence en adressant quelques conseils aux futurs entrepreneurs. Parmi ceux-ci : bien choisir ses associés, planifier non seulement pour les échecs mais aussi pour le succès, et être passionné par ce qu'on fait.

Aussi, bien connaître ses clients; qui eût cru que le plus grand bassin de clientèle pour Nicorette se trouvait non pas chez les fumeurs qui souhaitent arrêter, mais bien chez les gens qui doivent se passer de cigarette pour quelques heures (par exemple pour un vol d'avion) et qui souhaitent avoir quand même leur dose de nicotine? «On vit à une époque de big data, amassez-en et servez-vous-en!» lance l'homme d'affaires.

Une phrase qui résume l'ensemble de la présentation? «Ce n'est pas facile de réaliser ses rêves, mais c'est plus facile que de les réprimer.»

En tout cas, le parcours de Normand Legault illustre bien son discours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer