• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > La capitainerie Le Colibri consolidera l'amitié pour Lac-Mégantic 

La capitainerie Le Colibri consolidera l'amitié pour Lac-Mégantic

La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy Laroche, entourée... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy Laroche, entourée de Thierry Roche, vice-président partenariat et marketing territorial du Pôle Innovations Constructives (PIC) de la région Rhônes-Alpes, en France, et de Fabienne Joly, chargée de développement économique, Coordination projets d'entreprises de l'Agence d'études et de promotion de l'Isère.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(LAC-MÉGANTIC) Un grand symbole de solidarité et d'amitié entre un groupe de Français de la région Rhônes-Alpes et des Méganticois sera créé au cours des prochains mois, en plein centre-ville de Lac-Mégantic. Un bâtiment remplacera la capitainerie de la marina et l'ancien restaurant Le Citron, a-t-on appris en conférence de presse hier. Une contribution de ces Français pour réconforter leurs cousins du Québec éprouvés par la tragédie de juillet 2013.

L'édifice abritant ce restaurant et cette capitainerie a été l'un des premiers démolis à la suite de cette catastrophe, à cause d'une contamination élevée par le pétrole, en même temps que le comptoir de crème glacée La Berge glacée.

Pourquoi Le Colibri? En raison d'une légende amérindienne qui raconte que lors d'un grave incendie de forêt, alors que tous les animaux s'enfuyaient, un petit colibri aspirait l'eau goutte à goutte et allait lancer cette eau sur le brasier.

«Je suis touchée par cette approche», a dit Mme Roy Laroche, mairesse de Lac-Mégantic. «Nous sommes émus par ce désir que nos amis français expriment avec beaucoup d'humilité, mais combien significatif pour nous, de contribuer à notre relance...»

La construction de la nouvelle capitainerie devrait débuter fin 2015. Elle recréera un lieu de rencontre et d'échanges, en plus d'abriter un restaurant et des services sanitaires publics. La proposition architecturale fait voir un bâtiment au toit écologique, rappelant la forme d'un bateau s'avançant sur le lac.

Des principes de développement durable prévaudront lors de cette construction, avec des caractéristiques importantes quant à l'économie d'énergie. «Ce bâtiment sera le plus performant au Canada du point de vue énergétique, avec son toit végétal, un édifice très ouvert, présentant son étonnante restauration, ses salles de réception et de création où s'effectuera un travail collaboratif, où on pourra vivre au rythme de la ville, dans un partenariat qui n'aura jamais fini de se réinventer», a déclaré Thierry Roche, l'initiateur du projet et vice-président partenariat et marketing territorial du Pôle Innovations Constructives (PIC) de la région Rhônes-Alpes.

Un partenariat considérable entre des collaborateurs français et québécois est pressenti pour sa réalisation. La chargée de développement économique, Coordination projets d'entreprises de l'Agence d'études et de promotion de l'Isère, Fabienne Joly, a d'ailleurs fait état des nombreux collaborateurs, lors de la rencontre, dont le cimentier Lafarge, Schneider Electric et l'Université de Sherbrooke font déjà partie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer