Target: des consommateurs déçus par les rabais

Il y avait beaucoup de va-et-vient au Target du Carrefour de l'Estrie, jeudi... (La Tribune, Mélanie Noël)

Agrandir

La Tribune, Mélanie Noël

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Il y avait beaucoup de va-et-vient au Target du Carrefour de l'Estrie, jeudi matin, mais plusieurs consommateurs sont sortis les mains vides et déçus des rabais de 10 à 30 pour cent offerts au premier jour de la vente de fermeture du grand magasin.

« Je suis venue voir s'il y avait quelque chose d'intéressant. J'ai surtout vu des soldes de 10 à 20 pour cent. Pour ma part, ça ne valait pas la peine de dépenser», explique une cliente occasionnelle de Target, Marie-Claude Langlois.

Même écho de la part de Mariette Fontaine qui était curieuse de voir les économies qu'elle et son mari pourraient réaliser. «Finalement, les rabais ne sont pas assez importants, nous n'avons rien acheté. Une employée nous a expliqué que le magasin devait payer son liquidateur et que, pour cette raison, la marchandise ne pouvait pas être à 50 pour cent immédiatement», raconte la Sherbrookoise ajoutant que cette même employée a spécifié que la vente s'étirerait jusqu'au mois de mai.

«Nous sommes satisfaites de notre visite, car nous avons trouvé quelques produits dont nous avions besoin.»


Un autre employé du Target a expliqué à La Tribune que les rabais de 10 à 30 pour cent se poursuivraient pour les deux prochaines semaines et que ces pourcentages augmenteraient par la suite de façon graduelle, jusqu'à épuisement de la marchandise.

Le stationnement était rempli, les consommateurs nombreux et plusieurs ont quand même trouvé leur compte. «Nous n'étions jamais venues chez Target avant. Nous sommes satisfaites de notre visite, car nous avons trouvé quelques produits dont nous avions besoin», expliquent une mère et sa fille avec chacune un sac de jouets et d'accessoires de cuisine en main.

Rappelons que Target avait obtenu, mercredi, la permission de la cour pour commencer à liquider les actifs de ses magasins canadiens. Déjà, plusieurs magasins Target ont cessé la vente de produits périssables comme le lait, les oeufs et les aliments congelés. En plus des stocks restants, les étagères, mannequins et équipements des magasins Target seront disponibles à la vente. Le Starbucks du Carrefour de l'Estrie est, pour sa part, déjà fermé.

Target annonçait le mois dernier qu'il fermerait ses 133 établissements canadiens et qu'il mettrait à pied plus de 17 000 employés, dont la centaine d'employés de Sherbrooke.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer