• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Augmentation des loyers: trop peu, selon les propriétaires 

Augmentation des loyers: trop peu, selon les propriétaires

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Chloé Cotnoir</p>
Chloé Cotnoir
La Tribune

(SHERBROOKE) La Régie du logement a émis les pourcentages applicables pour le calcul des augmentations de loyer en 2015. Selon l'organisme, le coût de location d'un logement non chauffé devrait augmenter de 0,6 % alors qu'un appartement chauffé à l'électricité pourrait subir une hausse de 1 %.

Les réactions n'ont pas tardé à fuser dès l'annonce.

Le Regroupement des Propriétaires d'Habitations Locatives (RPHL) affirme « qu'une fois de plus, les propriétaires de logements se sentent délaissés par le gouvernement. »

« Une fois de plus, le RPHL est consterné par le statu quo du gouvernement. Devant les incohérences de la loi, une méthode de calculs désuète qui détruit le parc locatif, le gouvernement sème la grogne chez tous les propriétaires québécois », peut-on lire dans un communiqué.

Le RPHL va plus loin en recommandant aux propriétaires une hausse de 3 % en moyenne.

De son côté, la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec (CORPIQ) accuse le gouvernement de contribuer à la disparition de logements locatifs en accordant aux propriétaires les plus faibles ajustements de loyer vus à ce jour.

« Pour un loyer excluant le chauffage, la Régie du logement estime l'augmentation moyenne à un maigre 0,6 %. Or, la CORPIQ déplore que ce scénario n'inclue pas les taxes et qu'il ne tienne pas compte de l'inflation générale du coût de la vie, ce qui porterait le taux à au moins 2 %. La Régie trompe ainsi le public. En ne dévoilant que les estimations les plus faibles, elle crée des attentes irréalistes de la part des locataires et des tensions inutiles entre eux et les propriétaires », déclare par voie de communiqué le directeur Affaires publiques de la CORPIQ, Hans Brouillette.

Le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) conseille aux locataires de faire preuve de vigilance face à la hausse de loyer demandée pour leur logement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer