• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Les problèmes d'Épicia se font sentir chez Boucherie Clément Jacques 

Les problèmes d'Épicia se font sentir chez Boucherie Clément Jacques

Les problèmes financiers du groupe Épicia causent des ennuis aux gens de la... (Photo site internet Boucherie Clément Jacques)

Agrandir

Photo site internet Boucherie Clément Jacques

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les problèmes financiers du groupe Épicia causent des ennuis aux gens de la Boucherie Clément Jacques, commerce bien connu dans la région sherbrookoise.

 Patrick Pinard... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

 Patrick Pinard

Archives La Tribune

Son unité de production de charcuteries dans lest de Sherbrooke a dû réduire sa cadence à la suite de la fermeture de commerces annoncée la semaine dernière.

Rappelons que le groupe Épicia a annoncé la fermeture de plus d'une dizaine de magasins dont les marchés Végétarien de Victoriaville et Drummondville et 11 succursales Le Jardin Mobile afin de concentrer ses efforts dans les marchés plus rentables.

«Je perds du volume, environ 40 pour cent de la production», avoue Patrick Pinard, directeur des opérations pour le Groupe Boucherie Clément Jacques.

«Nous avons été obligé de faire des mises à pied: quatre postes à temps plein et trois à temps partiel. Ça n'affecte pas les comptoirs du service dans les magasins Végétarien.»

M. Pinard enchaine pour die que les autres marchés développés à Sherbrooke, Magog, Québec et Montréal demeurent en force.

L'homme d'affaires assure ne pas avoir vu venir les problèmes du Groupe Épicia. À l'automne 2013, le Boucherie Clément Jacques faisait l'acquisition de neuf nouvelles boucheries dans la région de Québec. Cette acquisition fait de l'entreprise la plus grande boucherie indépendante au Québec, portant le nombre de ses succursales à quinze.

Les neuf nouvelles boucheries étaient situées dans les fruiteries Les jardins mobiles et leur chiffre d'affaires combiné était de 4,5 M$. Cette acquisition permettait à la Boucherie Clément Jacques d'exporter davantage de ses charcuteries produites sur la rue King Est.

En août de la même année, la Boucherie du Jardin et la Boucherie Clément Jacques des Terrasses 777 en étaient venues à une entente de fusion. Le nouveau groupe devenait désormais propriétaire de six boucheries au Québec.

Des projets

Clément Jacques a vu passer ses effectifs de 25 à 18 employés au cours des dernières semaines.

L'an dernier, presque à pareille date, l'unité de production expédiait ses premiers produits de charcuterie vers Québec.

Le groupe mijote quand même quelques projets de développement. «Dans le fond, nous revenons à il y a un an. Mais nous avons d'autres projets que nous avons commencé à travailler avant les Fêtes. On va recommencer à travailler ça prochainement», dit M. Pinard.

«Nous allons avoir de bonnes nouvelles. Nous sommes confiants de pouvoir redresser la situation et stabiliser l'entreprise.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer