Épicia se protège de ses créanciers

Groupe Épicia, propriétaire des bannières Le Marché Végétarien et Le Jardin... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Groupe Épicia, propriétaire des bannières Le Marché Végétarien et Le Jardin Mobile, s'est placé, lundi, sous la protection de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité.

Après avoir annoncé vendredi la fermeture de 14 magasins dont Le Marché Végétatien de Drummondville et celui de Victoriaville, le Groupe Épicia a trente jours pour présenter un plan de restructuration à ses créanciers et ainsi éviter la faillite. Ce plan misera sur les dix magasins rentables du Groupe, dont les deux Le Marché Végétarien de Sherbrooke et celui de Magog.

«Les trois succursales de l'Estrie, comme les sept autres qui demeureront ouverts, sont rentables et aucune perte d'emploi n'est à prévoir pour la région estrienne», révèle le président par intérim du Groupe Épicia, Michel Charlevoix.

«Malgré le défi, nous sommes convaincus que nous avons ce qu'il faut pour passer au travers ces difficultés financières principalement causées par la concurrence sur le marché et le contexte économique. Ces facteurs ont causé une réduction de la fréquentation et nous ont forcés à revoir notre structure de coûts fixes, une révision qui nous permettra de renouer avec la rentabilité globale du Groupe», ajoute celui qui a pris la relève de Christian Jobin à la mi-décembre.

L'avenir des dix succursales devra passer par une bonification de l'offre commerciale et l'optimisation de l'expérience client, croit M. Charlevoix. Alors que Le Marché Végétarien au coin des rues Jacques-Cartier-King-Ouest a été rénové récemment, en novembre 2012, la rénovation des deux autres succursales estriennes est à prévoir.

Malgré ces moments difficiles, le Groupe Épicia ne met pas une croix sur le projet d'ouvrir une succursale Le Marché Végétarien dans l'arrondissement de Rock Forest. «Pour le moment, le projet est sur la glace, car nous avons du travail à faire avec nos fournisseurs et nos actionnaires concernant la restructuration. Mais nous avons étudié plusieurs sites potentiels dans le secteur et nous ne fermons pas la porte», précise M. Charlevoix.

Vendredi dernier, le Groupe Épicia annonçait la fermeture de 14 magasins dont 11 succursales Le Jardin Mobile en plus des fermetures de trois succursale Le Marché Végétarien, soit celui de Drummondville, de Victoriaville et une des deux succursales de Trois-Rivières. Les mesures de rationalisation toucheront quelque 400 employés à travers la province sur les 900 emplois que le Groupe générait avant la restructuration. Déjà 500 emplois avaient été abolis au printemps dernier lors de la fermeture de cinq Le Jardin Mobile dans la région de Québec et de la succursale Les Arpents Verts à Saint-Hilaire.

Les dix magasins sur lesquels compte le Groupe Épicia aujourd'hui sont quatre succursales Le Jardin Mobile à Québec, un magasin Jardin du Mont à Granby, le commerce Corneau Cantin de Saguenay et quatre succursales Le Marché Végétarien, soit deux à Sherbrooke, une à Magog et une à Trois-Rivières.

Rappelons que Le Groupe Épicia est né de la fusion des activités, en avril 2011, des magasins Le Jardin Mobile et Le Marché Végétarien.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer