Bestar: des offres grandement bonifiées pour la fusion

La compagnie Bestar a reçu une offre grandement bonifiée de la part de Nouco... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La compagnie Bestar a reçu une offre grandement bonifiée de la part de Nouco pour l'achat de la totalité des actions et options en circulation de l'entreprise de Lac-Mégantic.

Nouco propose maintenant que chaque action ordinaire de Bestar serait automatiquement rachetée pour un montant de 0,25 $ l'unité et chaque action privilégiée de catégorie « B » de Bestar serait automatiquement rachetée pour un montant de 2,08 $.

Le 10 novembre dernier, Bestar et Nouco avaient signé une convention de fusion visant la privatisation de Bestar. Selon les termes et conditions prévus originalement dans la convention de fusion, chaque action ordinaire de Bestar devait être rachetée pour un montant de 0,18 $ l'action et chaque action privilégiée de catégorie « B », pour 1,50 $ l'action.

Le tout est payable en espèces, précise un communiqué de presse.

«Également, chaque porteur d'options d'achat d'actions de Bestar, aurait droit, pour chaque option annulée, au paiement d'une somme équivalente à 0,25 $ moins le prix d'exercice de l'option d'achat d'action ainsi annulée, ajoute-t-on. Les autres termes de la fusion proposée avec Nouco demeureraient inchangés.»

«Le conseil d'administration a reçu favorablement l'offre bonifiée de Nouco et a demandé au comité indépendant du conseil d'examiner l'offre bonifiée dans les meilleurs délais. Si l'offre bonifiée est acceptée par le conseil, Bestar et Nouco devront amender la convention de fusion pour refléter l'augmentation de la contrepartie offerte aux actionnaires de Bestar.»

L'assemblée extraordinaire des actionnaires convoquée pour le lundi 29 décembre à 10h est maintenue. Elle permettra aux actionnaires du fabricant de meubles de se prononcer sur la fusion.

La date de prise d'effet de la fusion est toujours prévue pour le 1er janvier 2015.

Rappelons qu'au début de décembre, l'offre avait été jugée inéquitable d'un point de vue financier pour les actionnaires de Bestar par le cabinet comptable PwC. Celui-ci a agi à titre de conseiller financier pour le comité indépendant du conseil d'administration de Bestar, chargé d'examiner la fusion proposée.

La Presse rapportait que malgré l'opinion exprimée par PwC, le comité indépendant avait recommandé au conseil d'administration d'approuver la signature de la convention de fusion notamment parce qu'une majorité d'actionnaires appuie la fusion, ce qui rend la probabilité d'un vote défavorable presque nul.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer