• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Le projet de l'entreprise Alliance Magnésium reste sur ses rails 

Le projet de l'entreprise Alliance Magnésium reste sur ses rails

Les promoteurs du projet d'usine de production de magnésium à Asbestos se... (Archives La Tribune, Julien Chamberland)

Agrandir

Archives La Tribune, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yvan Provencher
La Tribune

(Asbestos) Les promoteurs du projet d'usine de production de magnésium à Asbestos se montrent rassurants, malgré certaines embûches. Le projet doit d'abord passer par la construction d'une usine pilote devant valider le procédé de fabrication. Or, ce volet qui devait s'amorcer au début de l'été a été retardé jusqu'au début de l'été 2015, ce qui a suscité certaines inquiétudes dans la population d'Asbestos.

Selon le vice-président de l'entreprise Alliance Magnésium, Pierre St-Aubin, le projet est toujours supporté par le gouvernement du Québec et des échanges réguliers ont toujours lieu avec les paliers gouvernementaux concernés. Il n'y a pas lieu de s'inquiéter également pour la participation financière requise directement par son entreprise. «C'est effectivement plus long que prévu, le capital de risques étant plus complexe à obtenir présentement dans le monde, car les prix des métaux sont en décroissance depuis ces dernières années. Notre métal est cependant stratégique et subit moins de pressions sur son prix à l'international. Ce financement est pratiquement complété, ce qui ne devrait pas tarder.»

En mars dernier, le ministre alors responsable de la région de l'Estrie et député de Saint-François, Réjean Hébert, annonçait à Asbestos l'attribution d'un prêt sans intérêt de 2,25 millions$, provenant du Fonds de diversification économique de la MRC des Sources, à l'entreprise Alliance Magnésium pour la construction d'une usine pilote dont l'investissement total représente 10 millions$. Ces sommes sont toujours disponibles pour la concrétisation du projet.

En ce qui a trait à une participation de 2,75 millions $ d'Investissement Québec, l'incertitude persiste. Le nouveau gouvernement reporte son appui financier à Alliance Magnésium jusqu'à ce que tout risque soit dissipé, une exigence qui s'applique à beaucoup d'entreprises et de projets au Québec. Alliance Magnésium doit démontrer sa capacité à réaliser financièrement et techniquement son usine-pilote, l'intérêt des clients potentiels dans le marché du magnésium. Le gouvernement du Québec veut tout simplement diminuer au maximum tout risque associé à un projet pilote relativement à sa participation financière.

Du côté du ministère de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations, le conseiller politique du ministre Jacques Daoust, Pascal D'Astous, a rappelé que la contribution du gouvernement était conditionnelle à l'investissement de capitaux privés. «L'évaluation du dossier et la confirmation s'il y a lieu de notre participation demeure comme le précisait notre offre initiale, conditionnelle à la participation du privé, exigence devant d'abord être rencontrée, conformément à l'entente.»

Propriété intellectuelle protégée

Par ailleurs, Alliance Magnésium a fait savoir qu'elle a reçu des résultats positifs liés à sa demande de brevet. L'arbitre évalue à 100 % les représentations de la société en ce qui a trait à la nouveauté, à l'inventivité et à l'application industrielle. Ce brevet entre en phase nationale dans la plupart des pays industrialisés.

«Ceci constitue une étape importante dans le développement de notre propriété intellectuelle et le déploiement dans un avenir rapproché d'une technologie innovatrice pour la production de magnésium», déclare Dr. Joël Fournier, président et chef de la direction.

Cette étape de réalisation s'ajoute aux tests récents de laboratoire qui confirment l'efficacité du procédé d'extraction du magnésium utilisé par la Société, protégé par une demande en instance d'un brevet international. Ces résultats ont conduit à l'élaboration de deux nouvelles demandes de brevet qui seront déposées sous peu.

Alliance Magnésium est une compagnie privée canadienne engagée dans la production de magnésium métallique et d'autres minéraux de valeur à partir de la serpentine. Alliance a développé une technologie et un procédé qui lui confèrent une approche plus propre et moins coûteuse que celles actuellement utilisées dans le monde. La serpentine contient en moyenne 25 % de magnésium métallique, une opportunité considérable de rendement associé à l'extraction du métal. La compagnie a sécurisé par contrat plus de 200 millions de tonnes de serpentine en approvisionnement de sa matière première.

Le nouveau procédé d'Alliance se veut l'alternative au procédé Pidgeon utilisé massivement en Chine et qui constitue une des plus importantes sources d'émission de CO2 et de souffre au monde. L'entreprise a élaboré un programme de développement devant mener à une production annuelle de 50 000 tonnes en 2018. Selon des études indépendantes, la croissance annuelle pour le magnésium est évaluée à plus de 10 % jusqu'en 2025. Alliance Magnésium entend devenir un des plus importants fournisseurs de magnésium métallique pour l'industrie occidentale de l'automobile et des transports.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer