Dernier appel pour le Gala Reconnaissance Estrie

Président d'honneur de la 29e édition du Gala... (IMACOM, Maxime Picard)

Agrandir

Président d'honneur de la 29e édition du Gala Reconnaissance Estrie, l'homme d'affaires Daniel Schoolcraft a invité ses homologues du monde des affaires à poser leur candidature. Il a livré son message en compagnie du président de la Chambre de commerce régionale de l'Estrie Éric Bergeron, du président du comité Gala Bruno Lavoie et de la présidente de la Chambre de commerce de Sherbrooke Annie Lessard.

IMACOM, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) Le Gala Reconnaissance Estrie a sonné le dernier appel, vendredi, des entreprises désireuses de poser leur candidature pour la 29e grand-messe du monde des affaires de la région qui se déroulera en février.

Même s'il n'a jamais été lauréat, l'homme d'affaires bien connu Daniel Schoolcraft n'a pas hésité à accepter le rôle de président d'honneur.

«J'ai eu la chance de déposer ma candidature trois fois et à trois reprises, j'ai été retenu comme finaliste. Je n'ai pas gagné, mais j'ai été finaliste, j'ai vécu ça, et j'ai été gagnant juste de le faire», a raconté le propriétaire de sept franchises Subway, des restaurants Da Toni et Da Toni Pronto, de l'école de conduite Sur deux roues et d'un centre d'entraînement.

«C'est un beau faire-valoir pour notre entreprise et pour nous, ajoute-t-il. Comme la grande majorité des personnes qui se présentent sont des entrepreneurs à la base, d'être là avec tout le monde, ça nous encourage à travailler encore plus fort pour être meilleurs.»

«Tout le monde devrait faire cet exercice une fois par année parce que ça met de l'ordre dans notre travail, dans notre démarche et dans nos idées. Même pour les plus vieilles entreprises, ça nous aide à nous différencier de nos compétiteurs», a renchéri Diane Plante, du Complexe de la Cité des Rivières, qui a été lauréate en 2014 dans la catégorie Petite entreprise. «On y gagne beaucoup en énergie.»

«Chaque année il faut travailler fort pour aller chercher les entrepreneurs et les encourager à poser leur candidature, constate la présidente de la Chambre de commerce de Sherbrooke Annie Lessard. C'est difficile pour eux de se mettre de l'avant et de nous écrire tout ce qu'ils font de bien avec leur équipe. Les gens sont modestes. Et dans un contexte comme cette année où c'est plus morose au niveau de l'économie, c'est encore plus difficile. Pourtant on a de beaux succès et on a des entrepreneurs qui travaillent fort.»

N'empêche que la récolte de candidature se passe bien, surtout chez les nouvelles entreprises, rassure-t-elle. «Elles ont déjà fait toute cette réflexion stratégique et elles sont prêtes à se faire connaître. Elles sont donc plus faciles à recruter que les entrepreneurs établis.»

Le président de la Chambre de commerce régionale de l'Estrie, Éric Bergeron, a pour sa part insisté sur l'ampleur de l'événement. «Le Gala Reconnaissance Estrie se veut le seul gala au Québec qui souligne l'excellence des entrepreneurs non seulement de Sherbrooke, mais de toute la région estrienne. Au cours des 28 dernières années, de nombreux entrepreneurs de Magog, Asbestos, Richmond, Coaticook et Lac-Mégantic se sont aussi vus décerner des prix», a-t-il énuméré avant d'inviter les 11 chambres de commerce de la région à mousser la candidature de leurs membres.

Cette 29e édition sera fortement teintée par le 125e anniversaire de la Chambre de commerce de Sherbrooke. La fête aura lieu le 20 février à l'hôtel Delta. La date butoir pour le dépôt des candidatures est le 1er décembre à 10 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer