Austérité: Pro-Gestion coupe six postes

Dans un contexte de ralentissement économique, l'accompagnement des... (Imacom, Frédéric Côté)

Agrandir

Dans un contexte de ralentissement économique, l'accompagnement des entreprises est doublement important, croient fermement les représentants de Pro-Gestion, dont Frédéric Proleau, président du conseil d'administration, Michel Vaillancourt, membre du conseil d'administration, et Nicole Bergeron, directrice générale.

Imacom, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le climat d'austérité économique dont fait état le gouvernement Couillard a pris une forme bien concrète chez Pro-Gestion qui a dû procéder, la semaine dernière, à la mise à pied de six personnes dont trois salariés à temps plein à la suite d'une réorganisation du travail des organismes de développement économique de la région.

Ces mises à pied découlent principalement de la décision de Sherbrooke Innopole de rapatrier le service de soutien au démarrage des entreprises appartenant à une de ses cinq filières clés.

Une décision qui se traduit par des coupes de 37 % pour 2015, soit 96 000 $, dans le budget de soutien aux entreprises octroyé par Sherbrooke Innopole à Pro-Gestion.

« On parle de coupes majeures qui fragiliseront l'offre de service aux entreprises et qui pourraient mettre en péril, à plus long terme, la survie de l'organisme. On appelle à une redéfinition de la façon de travailler et on souhaite que la collaboration entre les organismes locaux soit maintenue et renforcée selon les expertises de chacun. Rappelons que Pro-Gestion détient 30 ans d'expertise en service d'accompagnement aux entrepreneurs », souligne le président du conseil d'administration de Pro-Gestion Estrie, Frédéric Proteau, précisant que cette diminution s'ajoute à une coupe de 5 % - dans cette même enveloppe budgétaire - subie par l'organisation au cours de l'année 2014.

Jusqu'ici, Pro-Gestion était mandaté pour accompagner le démarrage d'entreprises issues de tous les secteurs dont 28 % en 2013 et 50 % en 2014 étaient issus de filières clés de Sherbrooke Innopole. Dorénavant, l'équipe réduite du quart de ses effectifs se concentrera principalement sur les entreprises de service, du commerce de détail et les travailleurs autonomes.

« En 30 ans, ce sont plus 1500 entreprises qui ont démarré et 3150 emplois qui ont été créés grâce au soutien de Pro-Gestion. Ce qui sera affecté à court terme est notre capacité d'intervention. Par exemple, nos délais de traitement des demandes seront plus longs », précise Michel Vaillancourt, membre du conseil d'administration de l'organisme.

Dans un contexte de ralentissement économique, l'accompagnement des entreprises est doublement important, croient fermement les représentants de Pro-Gestion et des entrepreneures de la région ont tenu à appuyer ces propos.

« C'est souvent dans des contextes de ralentissement économique que les opportunités d'affaires se présentent. Et on doit agir rapidement lorsque ces opportunités arrivent. De là l'importance d'être accompagnés par des gens qui nous aident, nous les entrepreneurs, à rendre nos idées comestibles pour les banquiers. Ils peuvent aussi nous faire découvrir de nouvelles sources de financement et nous brasser le rêve pour être certains qu'il est bien solide », a exprimé Renelle Anctil qui a eu recours à Pro-Gestion à deux reprises au cours de sa carrière. La première fois, il y a 22 ans, lorsqu'elle a ouvert son magasin Rona l'Entrepôt et cette année, alors qu'elle se lance dans un grand projet dont les détails seront dévoilés ultérieurement.

Pro-Gestion souligne que le nombre d'accompagnements d'entrepreneurs atteint effectivement des niveaux records à la suite de ralentissements économiques.

« Pour moi, il est clair qu'on a besoin d'un tel organisme, a renchéri la propriétaire de la boutique Un monde de noix, Danièle Lalonde. On a les idées, mais nous avons besoin d'outils techniques et de soutien moral pour les réaliser. »

Mme Lalonde ajoute que cinq des six commerces situés à l'angle des rues King et Alexandre qui participent, en fin de semaine, à l'événement Les belles boutiques gourmandes, ont eu recours à Pro-Gestion.

« C'est tout un secteur qui a été revitalisé. On ne doit pas laisser tomber une partie de la clientèle ou un type d'entrepreneur qui contribue au développement économique », conclut la directrice générale de Pro-Gestion, Nicole Bergeron.

Ce n'est pas de gaité de coeur que Sherbrooke Innopole a rapatrié à l'interne le mandat de soutien au démarrage des entreprises de ses filières clés. « On a eu des coupes de 10 % en 2014 et on s'attend à des coupes de 55 % pour 2015 alors on doit couper dans les dépenses et revoir notre façon de faire. Quand tout va bien et qu'on déborde, on va en impartition. Mais ça coûtera moins cher de le faire à l'interne et cela a du sens puisque nous étions déjà impliqués dans ces dossiers et que cela touche notre mission première », commente la directrice générale de Sherbrooke Innople, Josée Fortin, ajoutant que depuis son arrivée en poste en août 2013, l'équipe de Sherbrooke Innople a réduit ses effectifs de trois salariés.

Deux mises à pied chez Pro-Gestion sont attribuables à la décision de Sherbrooke Innopole de rapatrier ce mandat, selon Mme Fortin. « Mais ça coupe de partout ces temps-ci, alors c'est très difficile pour tous les organismes de développement économique », conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer