Des produits locaux plein l'épicerie

Envie de manger des produits locaux ce soir? Des envies d'érable, de chocolat,... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Envie de manger des produits locaux ce soir? Des envies d'érable, de chocolat, de canard, de pommes, de crêpes sucrées et savoureuses?

Pour agrémenter les prochains repas avec des couleurs et des saveurs totalement estriennes, il suffit de faire un saut dans toutes les épiceries Metro et Super C de région où, depuis mardi, un présentoir de produits régionaux a été ajouté.

Quelque 100 nouveaux produits de 18 producteurs garnissent donc ce présentoir « Créateurs de saveurs des Cantons-de-l'Est », question d'offrir une visibilité plus importante aux artisans d'ici.

« Nous souhaitons offrir le plus possible de produits régionaux sur les tablettes de nos magasins, et nous voulons aussi accompagner les fournisseurs dans leurs efforts de commercialisation et de visibilité auprès des Québécois », soutient Serge Boulanger, vice-président principal, centrale nationale d'achats et de marques privées chez Metro.

Se trouver une niche dans une grande chaine est souvent à la fois un rêve et une grande crainte pour les petits producteurs, qui doivent composer avec de petites équipes et des installations plutôt petites.

Chantal Prévost et Sylvain Fecteau, de la Ferme du ruisseau d'or à Saint-Ludger, comptent parmi les 18 producteurs dont il sera possible de trouver les produits dans les épiceries de la région. Au-delà de leurs pâtes à crêpe à la saveur unique - la recette traditionnelle est agrémentée de sucre d'érable, de chocolat ou de petits fruits - on peut aussi goûter dans chaque bouchée à une bonne dose de passion, de détermination et de travail.

« Je prépare moi-même tous les sacs qui seront vendus à l'épicerie : je prépare la pâte, je la mets dans les sacs, j'étiquette les sacs... » énumère Chantal Prévost, qui peut ainsi en faire, à elle seule, une vingtaine à l'heure.

Sera-t-elle prête à répondre à la demande si les consommateurs se mettent à s'arracher ses crêpes chez Metro et Super C? Que oui. Elle n'est pas seulement artisane, elle est aussi femme d'affaires.

« J'aime les défis! Je sais que nous risquons de travailler fort. Que nous risquons d'être fatigués. Mais ce n'est pas grave, c'est une occasion valorisante et on espère que ça va nous aider à développer nos produits», lance-t-elle, tout sourire.

Sandra Fontaine fait aussi partie de ceux qui consacrent beaucoup de temps et d'énergie à ses produits, qui sont cent pour cent gibier ou cent pour cent canard par le biais de son entreprise Ducs de Montrichard. « Chez nous, on met tout en oeuvre pour avoir une qualité qui se goûte », explique-t-elle.

« Cette présence chez Metro va nous donner des ailes », se réjouit Mme Fontaine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer