• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > «Le 21e siècle est sans contredit l'ère du numérique» 

«Le 21e siècle est sans contredit l'ère du numérique»

Yves Seney... (Imacom, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Yves Seney

Imacom, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) «Le 21e siècle est sans contredit l'ère du numérique. Elle est à nos portes et nous nous devons d'y prendre part le plus possible. Il en va de notre économie, de notre richesse, de notre valeur, de notre savoir et surtout de notre avenir.»

C'est le message que Yves Seney, directeur des technologies de l'information de la Ville de Sherbrooke, a lancé aux étudiants du MBA de l'Université de Sherbrooke lors d'une conférence offerte, mercredi, au Musée de la nature et des sciences de Sherbrooke.

Lors de cet événement, M. Seney a présenté les grandes lignes du projet «Sherbrooke intelligente et innovante» et a invité les participants saisir les multiples opportunités qu'offre l'ère du numérique. Un portait des initiatives en cours et le modus operandi du projet dans un secteur plein d'avenir a par ailleurs été dressé et expliqué par le conférencier.

Le projet «Sherbrooke intelligente et innovante» est né en 2012 après des échanges avec les gens du CEFRIO.

«L'idée est de mettre tous les acteurs locaux concernés autour de la même table et de faire du développement sur l'axe du numérique. Parce qu'il y a plusieurs axes de développement au niveau économique. Il y a les axes commercial, touristique, industriel, mais le numérique, on le retrouve dans toutes les sphères économiques et même toutes les sphères de la vie. Demain ce sera encore plus grand important avec l'internet des objets et l'interconnexion de tout cela. Pensons aux vêtements intelligents qu'on voit apparaître et les multiples applications mobiles. La question est : est-ce qu'on peut créer des initiatives pour donner l'énergie de départ à ce moteur de développement», a demandé M. Seney.

Plusieurs initiatives ont déjà été mises en place.

Des «focus groups» effectués en 2012 ont démontré notamment que la communauté sherbrookoise travaillait en silo et que les gens étaient mal informés. Une table de concertation a ensuite été créée avec des gens issus du milieu public, parapublic et privé. La popularité de la Journée des TIC en 2013 est le fruit d'une collaboration entre les intervenants et la Ville de Sherbrooke a profité de cette occasion pour lancer son portail de données ouvertes.

«Les données ouvertes sont celles qu'on libère et qu'on rend disponibles aux citoyens et développeurs pour qu'ils créent des applications. Au monde, c'est 250 institutions régionales qui ont des données ouverts. Au Canada, 36 villes et régions ont des données ouvertes et au Québec, il y en a quatre soit Montréal, Québec Gatineau et Sherbrooke», relate M. Seney donnant pour exemple l'application Todayapp.ca développée à partir des données ouvertes des quatre villes québécoises ayant des données ouvertes.

L'organisation de Hackahton (un marathon de développement d'applications mobiles), les Startups Week-End et le programme Branchons nos PME sont aussi des initiatives visant à ce que Sherbrooke prenne le virage numérique. Le projet Top Sherbrooke, qui répertoriera tous les commerces de Sherbrooke et leur attribuera une cote de popularité, sera un autre outil pour créer un lien entre les internautes et les commerces.

Sherbrooke a déjà fait un bout de chemin sur la route du numérique, la preuve est sa récente nomination dans le top 21 des meilleures villes du monde de l'Internet Community Forum, a souligné le conférencier. Elle continuera de progresser avec le dépôt en 2015 de son plan numérique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer