• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > CLD: la Chambre Magog-Orford prête à «attraper le ballon» 

CLD: la Chambre Magog-Orford prête à «attraper le ballon»

Prenant acte de la décision du gouvernement Couillard d'abolir les Centre... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Prenant acte de la décision du gouvernement Couillard d'abolir les Centre locaux de développement, la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) Magog-Orford propose de récupérer une partie des tâches de cet organisme.

«On ne veut pas dénigrer personne, mais on est devant un fait accompli. On est prêt à attraper le ballon qui a été lancé par le gouvernement», affirme Luc St-Jacques, membre du comité de communications et de relations publiques de la CCI Magog-Orford.

Membre du même comité que son confrère, Luc Chapdelaine souligne pour sa part que certaines chambres de commerce fonctionnent selon un tout autre modèle que celui de la CCI Magog-Orford. «À certains endroits, elles sont un véritable portail d'affaires», plaide-t-il pour démontrer qu'il serait possible de faire les choses autrement.

Ainsi, l'organisme économique se déclare prêt à accroître son rôle dans sa communauté, ceci dans le but de combler partiellement le vide qui serait laissé par la disparition du CLD de la MRC de Memphrémagog.

Trop tôt cependant pour dire quel volet de la mission du CLD de la MRC de Memphrémagog pourrait être récupéré par la chambre. Avant de répondre à cette question, les dirigeants de l'organisme devront réfléchir et consulter les «acteurs locaux», note Luc Chapdelaine.

Luc St-Jacques prend néanmoins soin de préciser que la chambre de commerce est en mesure de faire bonne figure «dans toutes les sphères du développement économique».

Quant à lui, le troisième membre du comité de communications et de relations publiques de la CCI Magog-Orford, Alain Thivierge, assure que l'organisme fera le nécessaire pour s'acquitter de sa tâche correctement, advenant qu'on fasse appel à lui. «On s'organisera en conséquence. Il y a plein de compétences sur notre conseil d'administration», lance-t-il.

Sans surprise, la CCI Magog-Orford souhaiterait qu'on lui octroie des fonds additionnels si elle était appelée à élargir sa gamme de services. Mais l'organisme n'a nullement l'intention d'amasser un budget aussi important que le CLD de la MRC de Memphrémagog, lequel dispose de plus d'un million $ pour accomplir sa mission cette année.

«On ne revendique pas tout le budget du CLD», insiste M. Chapdelaine, visiblement au courant qu'une partie des fonds de cette organisation devraient être transférés vers le monde municipal.

Les dirigeants de la chambre continueront à suivre l'actualité politique provinciale afin de savoir comment ce dossier cheminera à Québec. «Peut-être que des gens vont s'intéresser à ce qu'on propose», lance Alain Thivierge.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer