• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Montréal devrait finalement obtenir sa liaison aérienne directe avec Pékin 

Montréal devrait finalement obtenir sa liaison aérienne directe avec Pékin

Philippe Couillard... (Photo PC)

Agrandir

Philippe Couillard

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patrice Bergeron
La Presse Canadienne

Après plusieurs années d'attente, Montréal devrait finalement obtenir sa liaison aérienne directe avec Pékin.

Le premier ministre Philippe Couillard reste d'un optimisme prudent, mais estime que le projet tant attendu par la communauté d'affaires pourrait se faire dans la prochaine année.

Dans son dernier point de presse à Shanghai avant de s'envoler vers Jinan, lundi, M. Couillard a soutenu que le projet avançait. Une rencontre doit d'ailleurs avoir lieu à Pékin mercredi entre le grand patron d'Aéroports de Montréal (ADM), James Cherry, des dirigeants d'Air Canada et les autorités chinoises de l'aviation civile.

Et pourquoi l'idée d'un lien direct se concrétiserait-elle enfin? Parce que «les chiffres sont convaincants», a expliqué M. Cherry en point de presse, en marge d'un dîner-conférence avec 400 gens d'affaires du Québec et de la Chine, dans un hôtel luxueux de Shanghai. Il y a donc assez de passagers pour exploiter cette route qui serait rentable, a-t-il poursuivi.

La ligne serait exploitée par Air China, partenaire d'Air Canada, a précisé M. Cherry.

Au cours de son discours prononcé devant les gens d'affaires, M. Couillard a déclaré que le Québec était rendu là après plus de 30 ans de relations soutenues avec la Chine. «Il faut franchir une étape de plus à laquelle j'attache une grande importance», a-t-il lancé, suscitant des applaudissements.

«Je suis convaincu et j'ai de bonnes raisons de penser que ce projet pourra bientôt se réaliser.»

En point de presse, il a ensuite tempéré l'optimisme en indiquant que, oui, un premier vol direct d'ici à un an est «réaliste», mais il «faut se garder d'être trop hâtif dans les prédictions et les échéanciers», car les processus d'approbation en Chine sont «très très compliqués». Ce n'est donc pas encore réglé.

«Si c'était dans la poche, vous le sauriez», a-t-il nuancé.

Par ailleurs, la journée de lundi a été faste pour la délégation de représentants de divers secteurs qui accompagne le premier ministre. Au total 18 ententes et protocoles ont été signés avec des partenaires chinois, dans plusieurs domaines, notamment la santé, l'énergie, les technologies vertes, le bâtiment, l'éducation, la recherche et l'innovation.

Entre autres, la société Enerkem a établi un partenariat pour une usine de production d'éthanol avec les déchets de la municipalité de Shanghai. Les retombées économiques au Québec sont estimées à 325 millions $. Aussi, la firme Xebec Adsorbtion a signé un protocole d'entente pour plusieurs projets de biogaz en Chine.

Une autre entreprise québécoise, Omnia Technologies, a signé une lettre d'entente concernant la construction de la première phase d'un complexe touristique qui est estimé à un milliard de dollars.

La société HydroNov a de son côté signé un contrat de supervision de 11,5 millions $ pour un projet d'unité aquaponique pour la production de poissons et de légumes.

Également, un centre d'excellence sera mis sur pied à Montréal et Shanghai sur la certification de vol en conditions de givre pour les avions

Aussi, une entreprise crie, Cree United Power, a signé un accord avec deux entreprises chinoises pour la construction et l'exploitation d'une centrale électrique hybride, éolienne et biomasse, dans la communauté crie de Whapmagagoostui, d'une valeur de 600 000 $.

Enfin, plusieurs institutions d'enseignement, dont McGill, l'UQAC, l'Université de Montréal, l'Institut national d'optique, et la commission scolaire Eastern Townships, ont signé des accords et des protocoles d'entente avec des organisations chinoise.

M. Couillard s'est toutefois refusé à chiffrer précisément la valeur de ces divers protocoles, ententes et lettres d'intention pour le Québec. «C'est toujours embêtant d'avoir des évaluations très précises», a-t-il argué.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer