Boutique Jacob décide finalement de fermer ses portes

Après avoir tenté de trouver de nouvelles sources de financement et de mettre... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Après avoir tenté de trouver de nouvelles sources de financement et de mettre en place un plan de relance, le détaillant Boutique Jacob a annoncé mardi avoir choisi de fermer ses portes et de procéder à la liquidation de tous ses stocks dans ses boutiques et sur son site internet.

La chaîne montréalaise de magasins de mode féminine avait déjà annoncé une première fois la fermeture de ses portes au début mai, mais la forte réponse des consommatrices en réaction à cette nouvelle l'avait convaincue de se mettre à la recherche de solutions pour restructurer et relancer la société.

Dans un bref communiqué émis mardi, Boutique Jacob a précisé qu'elle préférait jeter la serviette compte tenu du contexte économique difficile et de l'importante baisse de l'achalandage dans les centres commerciaux - des éléments qui ont «affaibli la santé financière déjà très fragile de l'entreprise».

Aucun porte-parole de l'entreprise n'était disponible pour commenter davantage l'abandon des efforts de restructuration.

Boutique Jacob avait obtenu de la Cour supérieure du Québec, au début octobre, un nouveau délai pour présenter une proposition à ses créanciers, ce qui lui donnait jusqu'au 4 novembre pour préciser ses intentions.

L'entreprise avait recruté, à la fin septembre, la députée péquiste de Richelieu Élaine Zakaïb pour en faire sa chef de sa restructuration et sa vice-présidente à la stratégie et aux finances.

Le détaillant, qui avait vu le jour en 1977, comptait toujours 92 magasins au Canada au mois de mai, mais il avait dû en fermer depuis.

Carrefour de l'Estrie

La boutique du Carrefour de l'Estrie était ouverte mardi après-midi. Au téléphone, on assure ne pas avoir de date de fermeture ni savoir si on tiendra une vente.

Sur le site internet du centre commercial, il était encore mentionné mardi que la direction du magasin cherchait à combler un poste de «Conseiller(ère) de vente» à temps plein.

- Avec La Tribune

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer