Windsor: Baultar veut doubler sa capacité de production

Le chargé de projet en ingénierie, Étienne L'Huillier,... (La Tribune, Christine Bureau)

Agrandir

Le chargé de projet en ingénierie, Étienne L'Huillier, et le président-directeur-général de Baultar, Simon Archambault (à droite), ont fait visiter la nouvelle usine de Windsor, deux fois plus grande que l'ancienne.

La Tribune, Christine Bureau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Christine Bureau
La Tribune

(Windsor) En plus de fêter ses 30 ans d'existence, Baultar avait lundi une autre raison de célébrer. Elle a inauguré sa nouvelle usine sur la rue J.-E. Lemieux, dans le parc industriel de Windsor, un investissement de 5,4 millions $.

L'entreprise fait ainsi une pierre deux coups : en plus de bientôt doubler sa production, elle compte faire d'importants gains d'efficacité en évitant de partager son temps entre ses deux usines, l'une à Windsor et l'autre à Val-Joli.

La nouvelle usine de 50 000 p2 sera donc entièrement consacrée à la conception et  production de planchers en composites dédiés au domaine du transport en commun. Avant sa construction, c'est l'usine de Val-Joli qui fabriquait le revêtement, tandis que l'assemblage se faisait à Windsor.

« On devait constamment faire le transport entre les deux usines, en plus de devoir gérer l'entreposage. Il y avait un manque d'efficacité qu'on a réglé en ramenant tout sous le même toit », rapporte le président-directeur-général de l'entreprise, Simon Archambault.  

Selon lui, l'usine de Windsor pourra doubler sa production. Dans le langage Baultar, cela signifie qu'au lieu de construire une vingtaine de panneaux par jour - soit assez pour couvrir le plancher d'un véhicule et demi - l'entreprise passera bientôt à une cinquantaine de panneaux par jour. Si cet objectif est atteint 2016, Baultar aura ainsi quadruplé sa production en tout juste huit ans.  

Le nombre d'employés devrait également être revu à la hausse. Pour l'instant, une trentaine d'employés travaillent à la production des planchers en composite, sans compter la vingtaine d'employés dans les bureaux. « Dans les prochaines années, je pense qu'il va falloir doubler le nombre d'employés en production », soutient Simon Archambault, qui vient tout juste de prendre la relève de l'entreprise familiale à titre de président. L'entreprise compte en ce moment 90 employés répartis entre les deux usines. Celle de Val-Joli compte désormais se consacrer entièrement à la conception de sièges et d'accessoires. 

Bientôt des planchers chauffants

La mairesse de Windsor Sylvie Bureau a accueilli avec enthousiasme l'inauguration de la nouvelle usine de Baultar.  « Toutes les régions seraient contentes d'avoir une entreprise comme la leur », a-t-elle lancé, impressionnée par les installations de la rue J.-E. Lemieux. L'entreprise a d'ailleurs investi plus de 1 million $ pour l'achat de nouveaux équipements. « Baultar exporte aussi à l'international, il faut être fier de ça », a-t-elle poursuivi.

Baultar confirme avoir plusieurs projets potentiels sur de nombreux continents. L'entreprise travaille en ce moment sur les projets du métro de Montréal, le monorail de Sao Paulo et le train de passagers de Los Angeles, en plus de pousser la recherche et le développement de son expertise. Un exemple? L'arrivée sur le marché de ses planchers chauffants.

Quant à l'ancienne usine Baultar, située sur la rue du parc industriel, elle a été rachetée par le Comité de promotion industrielle de la zone de Windsor, qui en a pris possession lundi matin. Le Comité ignore pour le moment ce qu'il en adviendra.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer