• La Tribune > 
  • Affaires 
  • > Chômage : l'Estrie fait mieux que le reste de la province 

Chômage : l'Estrie fait mieux que le reste de la province

Les nouvelles économiques sont bonnes pour la région estrienne si on se fie aux... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les nouvelles économiques sont bonnes pour la région estrienne si on se fie aux données récentes de l'Institut de la statistique du Québec.

À 6,3 %, le taux de chômage a atteint en 2013 son plus bas niveau des cinq dernières années en Estrie.   C'est même plus d'un point sous la moyenne québécoise qui se situe à 7,6 %. En 2012 et en 2010, le taux de chômage dans la région avait grimpé à 8 et 8,1 % respectivement.  

En 2013, le nombre d'emplois a atteint 154 500 dans la région de l'Estrie. D'ailleurs, cette dernière est l'une des quatre seules régions du Québec à enregistrer une croissance de l'emploi supérieure à 8000.

«Quant au taux d'emploi, il augmente 2,7 points à 58,8 % en raison de la hausse de l'emploi plus importante que celle de la population en âge de travailler (+ 0,8 %). Rappelons  que le taux d'emploi avait fléchi de 3,6 points en 2012.»

«La progression de l'emploi est similaire chez les personnes de 15 à 29 ans et celles de 30 ans et plus, chez les hommes et  les femmes ainsi que chez les travailleurs du secteur des biens et des services (environ + 4 000 chacun). En 2013, la forte croissance de l'emploi à temps plein (+ 6 700) occasionne un léger recul de la part de l'emploi à temps partiel dans l'emploi  total (- 0,2 point à 21,3 %). Il s'agit de l'une des parts les plus élevées parmi les régions du Québec», souligne-t-on.

Dans le Bulletin statistique régional  consacré à l'Estrie, on apprend aussi que  le produit intérieur brut (PIB) a affiché en 2012 non seulement un taux plus élevé que celui de l'ensemble du Québec (+ 3,3 %), mais également la deuxième plus grosse augmentation au Québec, après la Côte-Nord (+ 7,6 %). Le PIB estrien était en hausse de 4,5 % par rapport à l'année précédente.

De plus, de 2010 à 2011, le revenu médian avant impôt des familles de la région augmente de 0,7 %, une hausse plus élevée que celle observée dans l'ensemble du Québec. 

 Quatre MRC

Toutefois, les nouvelles sont moins bonnes quand on examine les données des municipalités régionales de comté. Des sept MRC que compte l'Estrie, quatre subissent une diminution du nombre de travailleurs en regard de 2011.

«Les reculs les plus importants sont notés dans les MRC des Sources (- 1,5 %) et du Granit (- 1,2 %). Des territoires  supralocaux figurent parmi les baisses les plus élevées de la province en 2012. Ces diminutions sont davantage ressenties  chez les hommes que chez les femmes. En revanche, seulement trois territoires supralocaux connaissent une croissance en  2012, et seul Coaticook (+ 1,0 %) enregistre une augmentation plus forte que celle observée au Québec (+ 0,9 %).»

«En ce qui a trait au taux de travailleurs, Coaticook (77,3 %) continue d'être la seule MRC dans l'Estrie à présenter un taux de travailleurs au-dessus de celui du Québec (76,1 %). De plus, ce territoire supralocal affiche une des croissances du taux de  travailleurs parmi les plus fortes au Québec en 2012 (+ 1,1 point), et ce, autant pour le taux des hommes que celui des femmes», affirme l'Institut de la statistique.

«La MRC des Sources (66,1 %) présente quant à elle le taux de travailleurs le plus faible de la région, immédiatement suivie à ce chapitre par Le Haut-Saint-François (70,5 %). Les territoires supralocaux du Granit et de Memphrémagog figurent parmi  les baisses du taux de travailleurs les plus élevées au Québec (- 0,3 point chacune), et ce, autant pour le taux des hommes  que celui des femmes.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer