Une course à cinq dans le district de Saint-Élie

Le nombre d'aspirants pour un poste de conseiller... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le nombre d'aspirants pour un poste de conseiller dans le district de Saint-Élie passe à cinq avec deux nouvelles candidatures, celles de Nathalie Ramonda et Christelle Lefevre, toutes deux indépendantes.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le nombre d'aspirants pour un poste de conseiller dans le district de Saint-Élie passe à cinq avec deux nouvelles candidatures, celles de Nathalie Ramonda et Christelle Lefevre, toutes deux indépendantes.

Christelle Lefevre... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Christelle Lefevre

Archives, La Tribune

Nathalie Ramonda... (Spectre Média, Jessica Garneau) - image 1.1

Agrandir

Nathalie Ramonda

Spectre Média, Jessica Garneau

Nathalie Ramonda en sera à une deuxième tentative aux élections municipales. Propriétaire d'une entreprise en marketing web, elle travaille également à la Bijouterie Concept depuis deux ans. « Je cherchais à avoir un lien avec la population et ça s'est fait naturellement avec la bijouterie », explique-t-elle.

Mme Ramonda a choisi de se présenter à nouveau parce qu'elle se qualifie de persévérante. « Mes idées d'il y a quatre ans sont encore valables. Plus que jamais, les gens commencent à se poser des questions sur M. [Julien] Lachance et sa famille. Est-ce qu'il nous représente comme il faut quand il passe son temps à dire qu'il est en conflit d'intérêts? » Rappelons que la famille de M. Lachance détient plusieurs terrains sur le territoire de la Ville de Sherbrooke.

« Pas mal de monde autour de moi m'ont dit que j'étais la femme qu'il faut. Être conseillère, c'est écouter la population. »

En matière de priorités, Mme Ramonda estime que « le problème, c'est qu'on fait de plus en plus de politique et de moins en moins de gestion. Plusieurs projets sont déposés sans plan d'affaires. Sherbrooke est une ville relativement pauvre et on augmente les taxes sans se préoccuper de ce que ça peut faire sur l'économie. On voit l'impact dans les chiffres de vente des commerces. Il faut mettre plus d'argent dans nos infrastructures plutôt que dans des gros projets à long terme. »

Nathalie Ramonda note par ailleurs la sécurité déficiente sur le chemin Dion, où il est périlleux de marcher, et au coin de la rue Saint-Jacques et du boulevard Industriel. « Il y a plusieurs choses que nous pourrions faire aussi pour le transport en commun. »

La présence de cinq candidats sur les rangs est, selon Mme Ramonda, un reflet de questions que se posent les citoyens.

Christelle Lefevre

Commissaire scolaire, cofondatrice de l'Association des gens d'affaires de Saint-Élie et « questiologue » de profession, Christelle Lefevre estime que le sentiment d'appartenance de Saint-Élie à Sherbrooke n'est toujours pas présent et que ses concitoyens n'ont pas l'impression de recevoir les services à la hauteur des taxes qu'ils paient. « Je souhaite que les choses bougent un peu plus dans le district. »

Mme Lefevre, qui a aussi fondé les Incroyables comestibles à Saint-Élie, estime que l'aspect rural du district est négligé. « Rien ne se passe dans le développement de la zone agricole. Nous sommes une ville MRC et il n'y a même pas une entité qui s'occupe de l'agriculture. Il y a Destination Sherbrooke pour le tourisme, Sherbrooke Innopole pour le développement économique, mais c'est une chose que je voudrais voir : qu'on redonne une place aux activités agricoles. »

La candidate souhaiterait par ailleurs la présence d'une « infrastructure d'accueil pour les personnes âgées qui ne sont plus capables d'occuper leur maison. La marche est énorme quand il faut quitter un milieu agricole pour aller dans une résidence en pleine ville ».

Si les taxes augmentent, « l'état des routes n'est pas bon et le déneigement ne se fait pas bien. Plusieurs n'ont pas de services d'égout ou d'eau et ils paient quand même. Ils veulent une reddition de compte sur ce qui se passe avec leurs taxes ».

Christelle Lefevre parle aussi de redonner une place aux citoyens dans les décisions, entre autres avec une meilleure politique de consultation et un budget participatif. « La participation, ça passe aussi par comment les citoyens sont accueillis quand ils se présentent à l'hôtel de ville. »

Mme Lefevre estime avoir la crédibilité pour se démarquer parmi les cinq candidats en lice. « Mon travail, c'est de poser des questions. Ce sont les questions qui font avancer les choses. »

Les autres candidats dans Saint-Élie sont Julien Lachance, Sébastien Aubé et Mohamed Barouti.

À noter que Sherbrooke Citoyen doit compléter son équipe vendredi en annonçant la candidature de Ludovick Nadeau dans le district du Pin-Solitaire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer