La Ville invitée à diffuser ses avis publics dans les médias locaux

Un candidat du district de Desranleau, Pascal Cyr,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Un candidat du district de Desranleau, Pascal Cyr, a invité le conseil municipal à poursuivre la diffusion de ses avis publics dans les médias locaux, mardi au conseil municipal.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un candidat du district de Desranleau, Pascal Cyr, a invité le conseil municipal à poursuivre la diffusion de ses avis publics dans les médias locaux, mardi au conseil municipal. Il a déploré les dispositions de la loi 122 levant cette obligation pour les municipalités.

Pascal Cyr... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Pascal Cyr

Archives, La Tribune

Le maire Bernard Sévigny a rétorqué qu'il n'était pas de la mission des villes de faire vivre les journaux et que toute la stratégie de communication de la Ville avec les citoyens serait revue.

M. Cyr rapporte avoir assisté à une séance de consultation publique de l'arrondissement de Fleurimont où il a constaté que plusieurs citoyens avaient entre les mains « l'avis public de La Tribune ».

« Je suggère de garder le statu quo. Les citoyens sont encore assez habitués à avoir le journal et à regarder dedans, et cela, de tous les âges. Les gens sont plus familiers à ouvrir la page de La Tribune pour se faire une idée. La Tribune demeure le seul journal qu'on a et qui couvre les activités municipales. Je crois que ce sont 150 000 $ en contrat de publicité annuellement pour ce journal. Dans une période où les revenus publicitaires sont en baisse, ça permettrait à ce journal de survivre et de sauvegarder des emplois. »

« La mission d'une ville n'est pas de faire vivre les journaux. Ça fait partie de la réflexion. C'est le véhicule qu'est la publication dans un journal qui est largement dépassé, qui est imparfait. On devra se doter d'une approche globale d'information auprès des citoyens. Je ne dis pas que l'usage des médias locaux, dont la presse écrite, est exclu dans la stratégie pour être en contact avec nos citoyens », répond M. Sévigny.

« Plutôt que de se limiter à un avis dans le journal, si les citoyens étaient personnellement convoqués ou informés d'un changement de zonage par la poste, un accroche-porte, en termes d'impact, c'est pas mal plus sûr qu'une annonce dans le journal de la façon dont sont libellés les avis légaux. Ça fera partie d'une réflexion avant même qu'on cesse la diffusion des avis légaux dans les médias locaux.»

M. Sévigny rapporte que la nouvelle politique communicationnelle sera présentée au nouveau comité exécutif après les élections.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer